plage_nouvelle_zelande

Comme vous pouvez l’imaginer déménager en Nouvelle-Zélande demande un peu de préparation. Quand je suis partie à Londres il y a 8 ans il s’est passé quelque chose comme 2 ou 3 semaines entre la prise de décision et le départ. Pour le départ en Nouvelle-Zélande nous sommes plutôt sur du 4 mois de préparation. Et encore, il ne s’agissait que de l’English Boyfriend et moi…avec une famille les préparatifs auraient été beaucoup plus longs. Ces quelques moins prennent en compte le temps qu’il aura fallu pour décrocher un emploi, obtenir le visa de travail et régler quelques formalités en Angleterre. Alors, quelles sont les différentes étapes ?

1. Trouver du travail qualifié en Nouvelle-Zélande

Je vous ferais un article plus détaillé un de ces jours mais pour moi la condition numéro 1 avant de partir c’était de trouver un poste dans ma branche en CDI sans passer “un niveau en dessous“. Ca c’était le scenario idéal, en pratique j’étais prête à une certaine flexibilité. Ce processus a pris environ 1 mois, ce qui n’est pas si long que ça quand on y pense.

Pour trouver un travail qualifié à Auckland, j’ai cherché sur LinkedIn et Seek et postulé aux quelques postes qui correspondaient à mes compétences. Evidemment, au préalable j’avais refait mon CV au format néo-zélandais. Heureusement, c’est très proche du format britannique donc ça n’a pas pris trop de temps.

Je vous invite à lire ma page sur l'installation à Auckland qui évoluera au fur et à mesure que je
poste des articles sur l'expat en NZ.

job-nz

2. Le visa de travail

La Nouvelle-Zélande ayant une politique d’immigration très différente des pays de l’Union Européenne, nous avons dû faire une demande de visa de travail. Ce processus a pris plusieurs semaines car il aura fallu un certain temps pour obtenir certains documents (extrait de casier judiciaire, certificat de naissance, diplômes…). Vu que tous ces documents étaient en français, il a aussi fallu les faire traduire par un traducteur certifié. La traduction prend évidemment quelques jours et m’a coûté plusieurs centaines de Livres Sterling en plus du prix du visa. Il a aussi fallu passer la visite médicale dans un centre agréé et on ne peut pas forcément obtenir un RDV dans la semaine avec ces centres. Entre le moment où j’ai obtenu l’offre d’emploi et l’obtention du visa, il aura fallu compter un autre mois. Pensez toujours à cela si vous comptez postuler pour obtenir un visa de travail à l’étranger car ceci n’est sûrement pas spécifique à la Nouvelle-Zélande: la paperasse prend du temps, beaucoup de temps.

Lire l'article sur l'obtention du permis de travail temporaire en NZ.

Le visa temporaire de travail en Nouvelle-Zélande est le plus facile et rapide à obtenir quand on a un sponsor cependant il en existe d’autres selon les corps de métiers et votre situation personnelle. En cas de doute, le mieux c’est de contacter directement les services de l’Immigration Néo-Zélandaise pour leur poser vos questions.

immigration-nz

3. Régler quelques formalités dans son pays de résidence

Avant de partir à Auckland, mon pays de résidence était l’Angleterre – en France vous aurez peut-être des formalités supplémentaires à accomplir. Avant de partir, il a fallu:

  • démissionner de mon emploi,
  • prévenir la banque,
  • donner mon préavis à notre agence immobilière et trouver quelqu’un pour me remplacer (en Angleterre éviter de signer des contrats de location sans “break clause” sinon vous ne pouvez pas sortir du contrat avant la date de fin)
  • obtenir quelques mois de traitement médicale pour ma maladie chronique histoire d’être couverte pendant les premiers mois, le temps de trouver un docteur à Auckland,
  • résilier les différents abonnements,
  • faire un gros tri dans mes affaires.

4. Les assurances

A la base, je suis partie d’Angleterre avec un PVT en attendant que l’autre visa soit prêt. Vous avez peut-être déjà entendu parler des assurances spécialisées dans les PVT. J’ai pris la plus connue: Chapka. Cependant, lorsque nous étions à Bali notre permis de travail est arrivé ce qui annule automatiquement cette assurance. En pratique, nous avons eu quelques semaines sans assurance à cause de ça. Une fois arrivée en Nouvelle-Zélande, j’ai pu bénéficier de la mutuelle du boulot.

Une fois sur place si votre employeur ne propose pas de mutuelle (ce n’est pas obligatoire en NZ) vous pouvez en prendre une par vous-même. Les tarifs de base commencent autour de 30 dollars néo-zélandais par mois pour une couverture basique.

5. Le déménagement

Le déménagement, c’est un peu comme le visa: ça va dépendre des situations de chacun. Je suis partie avec l’ English Boyfriend uniquement et nous n’avions pas vraiment de meubles de valeurs. Pendant les semaines où nous étions en préparation du visa de travail nous avons essayé de vendre autant d’affaires que possible ce qui nous permettait aussi d’avoir un peu plus d’économies avant de partir. Une fois la date de départ décidée nous avons finit par donner ce qui restait sur FreeCycle et à des amis. Plutôt donner que jeter, n’est-ce pas ?

Dans notre cas c’était assez simple mais beaucoup de personnes partant à l’étranger ont des familles à gérer, des objets auxquels ils tiennent particulièrement…dans tous les cas, pour certains vendre toutes ses affaires n’est pas une option. Il y a bien quelques rares chanceux qui bénéficieront d’un déménagement international pris en charge par leur entreprise mais soyons honnête, ce type de contrats se fait de plus en plus rare. Pour tous les autres, il faudra trouver un déménageur international. Il y a énormément d’entreprises spécialisées dans les déménagements internationaux et c’est comme pour tout: avant d’acheter, pensez à comparer les prix et services fournis ainsi que les assurances fournies (ou non) par ses prestataires. Petit conseil: demandez les avis de d’autres expatriés qui sont aussi par là avant vous. Si vous n’en avez pas dans votre entourage, rejoignez les groupes d’expats sur Facebook pour le pays qui vous intéresse. On y pense pas forcément mais ces groupes regorgent de personnes qui sont passées par les mêmes étapes que nous et généralement ils sont toujours prêts à aider un petit nouveau ou à orienter vers quelqu’un qui sera en mesure d’aider.

nz-maps

6. Une fois sur place

Une fois arrivé en Nouvelle-Zélande, il faudra encore trouver un logement convenable. Je pensais que nous allions nous ruiner en Airbnb pendant plusieurs semaines car je m’attendais à trouver des prix londoniens. En effet, Auckland est aussi une ville très chère. Au final, on trouve de très bon logements sur Airbnb et à des prix raisonnables. Au total, il nous aura fallu 6 semaines pour trouver un appartement pas trop loin du travail. En pratique, vous pouvez trouver beaucoup plus rapidement. Ce système fonctionnait avec nous car nous avions seulement une valise chacun et un sac à dos chacun. Si vous passez par un déménageur international, ils vous demanderont une adresse dans le pays d’accueil pour y livrer vos affaires. Il y a donc de fortes chances pour que vous deviez régler le problème du logement avant de partir. Personnellement, si je devais trouver un logement à l’autre bout du monde sans être sur place je passerais pas une agence spécialisée, sauf si vous avez la chance de connaître quelqu’un sur place ou la possibilité d’arriver quelques semaines plus tôt en repérage.