Après Erasmus: l’expatriation, la vraie

Dans l’article précédent nous avons abordé le thème de l’expatriation en tant qu’Erasmus. D’après les commentaires que vous avez laissé, non seulement vous avez tenté l’expérience mais elle vous a beaucoup plu! Pour un certain nombre d’entre vous, cela a conduit ou conduira à une autre expatriation à plus long terme et sans filet. Attention, je ne parle pas de l’expatriation dans le cadre d’un V.I.E  ou de l’expatriation quand on est rattaché à une entreprise française. Pour être honnête, je n’ai testé aucun des deux systèmes. J’ai quand même postulé à un VIE en Roumanie mais je n’ai pas été retenue. En même temps, il n’y a pas que la Roumanie dans la vie et beaucoup d’autres pays proposent ce genre de contrats! Mais aujourd’hui, on parle de l’expat’ hors cadre particulier.

 

expatriation

 Source: http://www.alainbernardenthailande.com/

La décision de partir

 

Dans le cas des expats à Londres, les deux raisons que j’ai le plus souvent entendues sont:

– je veux améliorer mon anglais (et souvent cet expat’ là, son premier réflexe c’est de chercher des français, mais passons)

– j’en ai marre d’être au chômage en France alors que je suis bac +5 donc je tente ma chance à Londres

Parfois, on entendra “je suis fasciné par Londres depuis tout petit et je rêve d’y habiter” mais c’est plus rare. On a tous une bonne raison de s’expatrier de toute façon. Dans mon cas, c’était le travail (raison 1) et l’English Boyfriend (raison 2).

En général, avant de partir tu dois régler toutes tes affaires, prévenir le Pôle Emploi, annuler ton contrat téléphonique chez Orange, prendre une assurance voyage et dire au revoir à tout le monde. Pour ce qui est de l’administration, ne me pose pas de questions je n’en sais rien. Ma préparation se limitait à réserver mon billet d’avion pas trop tard. Ca veut probablement dire qu’en cas de retour en France ce sera compliqué, mais tant pis.

 

expatriation

Source: septeuill78.fr

 

L’arrivée dans le pays d’accueil

Normalement si tu t’es bien préparé tu as un point de chute. Dans le cas où tu es expat’ non rattaché à une entreprise française, c’est à toi de trouver ton logement. Personne ne t’aidera, pareil pour le boulot remarque. Heureusement à Londres c’est relativement facile. Le logement et l’emploi sont deux questions qui peuvent se régler en une semaine.

Tu dois apprendre à oublier tout ce que tu as pu connaître en France avant car il y a de fortes chances pour que ce soit différent. Par exemple, tu habitais en France dans un studio spacieux pour 350 euros par mois (ou en Thaïlande dans un appartement pour 130 euros par mois), tu te retrouveras à Londres dans une colocation pour 550 euros par mois! Et tu seras content parce que ce n’est pas si mal que ça! Et puis après tout, avoir des colocataires c’est sympa! Ca te fait de la compagnie quand tu viens d’arriver et que tu ne connais personne! Enfin, si on suppose que ça se passe bien. A mon arrivée à Londres, je suis tombée dans une super coloc: l’un de mes colocs tenait absolument à être le premier à me faire visiter Londres “pour lire les expressions de surprise sur mon visage”. Lovely, n’est-ce pas?

 

La vie à l’étranger: prendre ses repères

 

Une fois que tu as réglé le problème du logement, tu dois commencer à chercher du travail. Evidemment pour travailler légalement il te faut un numéro de SECU, que tu n’as pas vu que tu n’es pas rattaché à une compagnie française. Où faut-il prendre rendez-vous pour ça? Et si jamais on ne se comprend pas? Et si j’oublie un document important? Comment j’ouvre un compte en banque? Je ne comprends rien quand ils me parlent!!!!!!

Et oui! Etre expat’ “en indépendant” ça signifie devoir régler tout un tas de problèmes qui ne se posent pas forcément quand on part dans un cadre définit. Cela signifie gagner en indépendance, faire des erreurs (plein d’erreurs!) et apprendre vite et beaucoup!

Sinon ami expat’, simple curiosité, tu te poses la question de revenir en France? Ou de t’expatrier prochainement? Tu as des projets à ce niveau là?

 

 

Comments
17 Responses to “Après Erasmus: l’expatriation, la vraie”
  1. Piotr says:

    L’espatriation… mmmh, il n’y a pas que Londres hein. 😉
    (expat polonais)

  2. Cécile says:

    Revenir en France ? Jamais ! ^^ Enfin, juste pour les vacances, vu que ma boîte (pas française, juste le bureau allemand d’une compagnie US) m’a pas mal aidé pour l’administratif ça s’est bien passé, le fait de déjà parler la langue ça aide c’est sûr. J’adore Berlin mais je sais qu’un jour j’aurais envie d’aller voir ailleurs :p

    • Lucie says:

      J’aimerai beaucoup visiter Berlin un de ces jours, ça a l’air d’être une ville vraiment intéressante! C’est bien que ta boîte t’ait filé un coup de main! Tu avais déjà trouvé un job en arrivant sur place ou tu as cherché en arrivant? Tu es des idées d’autres destinations pour plus tard? 🙂

      • Cécile says:

        C’est vrai que c’est une ville super sympa !
        J’ai trouvé le job avant de venir, un peu avant je bossais en Dublin et j’ai trouvé l’annonce sur un site irlandais vers la fin de mon contrat là-bas, le temps de retourner un mois en France et j’étais repartie (j’ai fait que ca en 2010, partir, revenir, partir, revenir, vu que 2 mois à Cologne et 3 mois à Dublin suffisaient pas pour rester sur place sans boulot).

        Je pourrais envisager de retourner à Cologne, Dublin et Brno (en Tchéquie où j’ai fait Erasmus), Vienne est sur la liste aussi mais je reste assez ouverte, j’ai d’ailleurs passé le concours de l’ONU et là tu choisis pas ton affectation, mais bon c’est pas encore fait, j’attends les résultats, et après y’a encore des concours à l’UE qui me branchent et j’irais où me dira. Bref, j’suis bien partie pour bouger régulièrement et l’idée me déplaît pas. ^^ Et comme je sais pas quel endroit choisir, je laisse les boulots me guider :p

        • Lucie says:

          Effectivement, ça fait pas mal de pays. Je t’avoue que depuis la Roumanie, j’ai un petit faible pour les pays de l’Est et que j’y retournerai bien un de ces jours aussi. L’Asie me tente aussi 🙂 Quand j’étais gamine, je voulais passer 1 an dans différent pays, changer tous les ans pour en voir un maximum. Ca me paraissait être une bonne moyenne! Si je ne me trompe pas, tu es dans la traduction, non? C’est vrai qu’à suivre les boulots, tu ne sais jamais où tu vas atterrir, c’est la surprise! Est-ce qu’il y a des destinations où tu refuserais d’aller par exemple?

          • Cécile says:

            L’Afrique et l’Asie me tentent pas trop, l’Afrique surtout pour le climat, mais ce sont des endroits que je ne connais pas du tout aussi. Cela dit pour un super bon boulot j’irais quand même, cela dit les pays en guerre ou des pays au gouvernement profondément islamique où le port du voile/burka est obligatoire, je pourrais pas, ce serait trop pour moi…

          • Lucie says:

            Je te rejoins un peu. Pour l’Afrique je ne me suis jamais vraiment pose la question, je pense que le climat ne me conviendrait pas: trop chaud 🙂

  3. Petitgris says:

    Moi je sais que je ne m’expatrierai plus…quoique ! mais je trouve que raconter tes expériences et donner de précieux conseils est précieux pour les futurs expats ! Bises

  4. LadyMilonguera@Talons hauts et sac à dos says:

    C’est vrai que c’est un changement total !

  5. Lucie says:

    Pour moi, la raison c’était le boulot bien sûr. Après de partir ou de m’installer, j’ai pas trouvé ça compliqué niveau paperasses, je pense qu’il doit y avoir bien pire dans d’autres pays… Oui c’est sûr c’est plus dur en indépendant, mais bon c’est pas non plus la mer à boire quand on fait des efforts…

    Et non pas de retour en France prévu! 😉

Leave A Comment

Follow me:

Recevoir la newsletter

Les archives

Cookies – Mentions légales

A propos…

MyTourduGlobe est un blog hybride: à la fois blog de voyage et blog d'expatriation. Je m'appelle Lucie et je vis au Royaume Uni. Plus précisément je vis à londres depuis 2010, avant cela j'ai vécu en Roumanie. L'expatriation et moi, c'est une grande histoire d'amour comme tu pourras le voir au fil des articles!

Mais ce site, c'est aussi un blog de voyage. En effet, dès que possible j'aime voyager: que ce soit au Royaume Uni ou ailleurs dans le monde. Vous voulez en savoir plus? Parcourez mon blog de voyage et ma page "à propos" pour apprendre à mieux me connaître.