test

Comme tu t’en doutes, vivre à Londres et vivre à Ipswich c’est pas du tout la même ambiance. Même si ces dernières années je vivais dans le Hertfordshire, ça restait quand même dans la banlieue londonienne. C’était juste à côté de Barnet, pour ceux qui connaissent un peu le nord de Londres.

Evidemment, il y a des avantages à vivre dans les deux villes: Londres est internationale, on trouve du travail facilement, il y a toujours quelque chose à faire…et Ipswich est une ville à taille humaine, proche de la mer et entourée de parcs nationaux, tout en restant à 1h de Londres. Deux villes, deux ambiances différentes. Je me suis dis que ce serait intéressant de comparer les deux, sachant que ce que je vais dire sur Ipswich peut sûrement s’appliquer à beaucoup d’autres villes anglaises.

Comparons !

Le logement

maison-londresDe belles maisons à Londres: du genre celles où l’on aimerait bien habiter.

 

Tu le sais le logement à Londres coûte un bras. Et un rein. Même en étant dans la banlieue à 20 minutes en train de Kings Cross, on avait un appartement avec 2 chambres et un jardin pour un loyer de £1,050. Sans les factures.

A Ipswich, pour le même type d’appartement mais dans le port avec la vue qui va avec et un balcon, on est à £675. Il faut ajouter les charges. Quand on cherchait un appartement, on a vu beaucoup de logements un peu plus éloignés du centre (genre 10 minutes à pied) pour £400. A Londres, il n’y a même plus de colocations pour ce prix là de nos jours. A Ipswich, pour la première fois depuis que je vis en Angleterre, on a pu se payer le luxe d’habiter dans un quartier sympa sans avoir à stresser sur le prix du loyer. Pour un logement un quartier équivalent à Londres le loyer tournerait autour de…4 ou 5 fois ça ?

Le commute

commute-ipswichCommute à Ipswich: traverser le pont pour aller en ville.

Oh combien de fois j’ai pu râler à cause des trains en retard, annulés, bloqués…à Londres. Avant pour aller bosser c’était ça: 15 minutes de marche pour aller à la gare + 25 minutes en train (souvent plus à cause des retards) + 15 minutes de marche pour aller au bureau. Au total c’était 1h15 matin et soir, les jours où tout fonctionnait bien. Du lundi au vendredi. Et c’est pas si mal que ça, j’ai rencontré pas mal de personnes pour qui le commute était bien pire.

A Ipswich, c’est simple: je suis à 10 minutes à pied de l’agence où je travaille. Mes collègues, eux, font leur commute en utilisant différents moyen de transports: marche, skateboard, roller ou vélo pour ceux qui vivent à Ipswich. Train ou voiture pour ceux qui sont en dehors.

A ce niveau-là, je suis gagnante mais en même temps en Angleterre, n’importe où en dehors de Londres est mieux niveau temps de transport.

st-pancrasSur un banc derrière la gare de St Pancras, un jour où mon train avait été annulé. Encore.


L’accès aux loisirs et à la culture

Peut-être le point faible d’Ipswich par rapport à Londres. Mais ce n’est pas spécifique à Ipswich, c’est certainement pareil dans les autres villes britanniques de taille moyenne. Attention, je ne dis pas qu’il n’y a rien en dehors de Londres, je dis juste que les activités culturelles (les musées, les expos…) sont quand même très concentrées à Londres.

Pour te donner une idée, voici un tableau comparatif entre Londres et Ipswich (et tu peux étendre aux autres villes de taille moyenne) qui présente le nombre de pubs/parcs/musées…dans les deux villes.

 

Type d’activité Londres Ipswich
Théâtres/salles de concert 300+ 8
Cinémas 100+ 2
Musées +/- 300 13
Parcs 163** 10
Bars/Pubs/Clubs 1200+ 72
Monuments 265 37

** J’ai pris ça sur Tripadvisor et certains parcs sont plutôt des grands bouts de pelouse et si ça ne tenait qu’à moi, je ne les compterais pas en tant que parc. Mais bon. Des parcs du type Hyde Park, Regent’s Park, il y en a beaucoup moins que ça ;). Et puis à Ipswich, on a aussi l’avantage d’avoir des réserves naturelles partout autour de la ville, et toc !

neals-yardLe joli quartier de Neal’s Yard à Covent Garden à Londres.


Les connexions avec le reste du monde

avion

L’un des premiers trucs auxquels j’ai pensé en déménageant à Ipswich: mince, mais c’est quoi l’aéroport le plus proche ?

Avant j’étais proche de Luton et de Stansted ce qui avait un côté pratique. Travaillant dans le centre de Londres, j’étais aussi très bien connectée aux autres aéroports et à l’Eurostar. Là, je ne te cache pas que s’il fallait aller à Heathrow ou Luton, ce serait compliqué mais pas impossible. Par contre, je suis à moins d’une heure de l’aéroport de Stansted (et il y a des navettes), pas très loin de celui de Southend-on-Sea qui a aussi un aéroport qui est connecté à l’ouest de la France où ma famille vit donc c’est plutôt pratique.

La santé: accès au NHS

Là, je n’ai pas remarqué de grosse différence par rapport à Londres. La procédure d’enregistrement chez le GP (le médecin généraliste) est la même, la procédure pour prendre les RDV est la même et on a toujours droit à 10 minutes avec le GP par consultation. La seule différence c’est qu’il y a moins d’attente. Bon en même temps, il y a aussi beaucoup moins de monde dans la ville. D’ailleurs, pour tous savoir sur le NHS, je t’invite à relire mon article sur le sujet.

La sécurité

A Londres et même après dans le Hertfordshire, je n’ai jamais eu peur de rentrer seule et je n’ai jamais été embêtée. Bon, je sais qu’à Londres il y a des quartiers un peu plus craignos que d’autres mais globalement, on est tranquille. Même si lorsqu’on regarde les faits divers, il y a de quoi se faire peur.

A Ipswich, les fait divers il n’y a pas besoin de les lire dans le journal: la conversation autour de la machine à café le matin suffit. Vois-tu, ici, il y a du trafic de drogues et pas mal de criminalité lié à ça.

Je l’avais lu dans les journaux avant de déménager mais ça s’est confirmé sur place: notifications de la Police dans notre rue pour nous prévenir d’une hausse des crimes liés à la drogue dans le coin, règlements de comptes (shooting à l’autre bout du port, deux types qui se sont fait poignardés dans un parking il y a quelques semaine…) et honnêtement, par moment, ça sent clairement l’herbe dans la ville. Et pas la pelouse, hein ! Et oui, j’ai bien dit dans la ville et pas juste dans la rue. Sans vouloir psychoter, il y a quand même certains quartiers que j’éviterais en soirée, même autour de chez moi. Mais s’agissant d’une ville de taille moyenne, j’imagine que les nouvelles circulent plus vite qu’à Londres.

Généralement, j’ai l’impression qu’Ipswich est moins “safe” que Londres. Comme disent certains de mes collègues “il faut pas regarder les gens dans les yeux dans la rue trop longtemps quoi”. D’ailleurs certains on volontairement choisi d’habiter dans les petites villes des alentours pour éviter les mauvaises rencontres. Ca veut tout dire ! Cependant, j’essaie d’être optimiste: oui, ça peut être craignons parfois mais bon, on est jamais sûr à 100% de ce qui peut se passer ici ou là donc bon, on verra bien. Et comme dirait mon collègue: “bon, tant qu’ils se battent entre eux et qu’ils n’embête personne, hein !”. Bel exemple de pragmatisme anglais tiens parce que quand j’ai appris qu’il y a eu une fusillade à 10 minutes de chez moi, j’ai légèrement paniqué quand même ! Ipswich est une “fausse calme”.

Evidemment qu’une ville comme Londres est très différente d’une “capitale régionale” mais malgré l’accès plus limité à la culture, ça reste un très bon deal. Et c’est seulement à 1h de Londres au final 😉