cover3

Comment trouver un logement à Londres quand on sait que trouver un job c’est plus facile que de se loger ? Entre la concurrence pour trouver un logement convenable, les prix exorbitants et les tentatives d’arnaques au logement à tous les coins de rues, il faut vraiment faire attention. Commençons par le commencement : passons en revue les types de logements disponibles à Londres. Puis les sites utiles etc.

1. Quels sont les types de logement à disposition?

La colocation

Evidemment, c’est par là que la plupart d’entre nous commence lorsqu’il s’agit de trouver un logement à Londres: on a pas d’argent, pas de boulot et on connait personne sur place donc ça paraît être la meilleure idée car d’un coup on règle le problème de l’argent et de la solitude. Sauf qu’au bout d’un moment, on en a marre de payer £600 pour une chambre pas propre.
La mauvaise nouvelle c’est que si on est célibataire et qu’on gagne moyennement bien sa vie, on est coincé en colocation (désolée mais il faut être honnête !). Pour la colocation, on ira voir sur des sites comme Gumtree.co.uk ou spareroom.co.uk. Ce sont les leaders dans le domaine. Et on évitera les agences de placements qui sont chères et fournissent un service bien souvent moyen.
Si l’on gagne un peu mieux sa vie et qu’on est en couple, on peut commencer à penser au studio ou à l’appartement.

Les studios/appartements

Là, le budget augmente d’un coup. Par exemple, un studio en zone 3 coûte dans les £800-£850 par mois sans les factures. Oui, il ne faut pas être au SMIC.
Si vous êtes en couple, vous aurez sûrement envie d’un vrai appartement avec des pièces séparées et tout et tout (oui, quand on vit à Londres imaginer vivre dans un T1 c’est le paradis). Là, on commence à parler avec les agences. Les particuliers via Gumtree c’est finit. On passe donc par les agences: visite de logement, signature de contrat, “background & credit check” (on vérifie que vous avez un boulot et que vous êtes en mesure de payer le loyer) dans ce processus on  appellera votre employeur pour vérifier que vous êtes bien en poste…Donc pour trouver un appartement sans emploi, c’est un peu compliqué!
Certaines agences proposent de payer plusieurs mois d’avance si vous n’avez pas de job ou si vous venez d’arriver dans le pays. Ceci représente un sacré budget, à vous de voir si ça vaut le coup.

Le gardiennage

L’un des moyens les moins coûteux pour se loger à Londres, c’est le gardiennage. A Londres, on trouve beaucoup de bâtiments non utilisés.
Ces bâtiments sont souvent sous loués à des gens afin d’éviter les squatteurs. L’avantage c’est que le logement n’est vraiment pas cher. On peut se loger pour £300 (voir moins) et quelques en plein centre-ville. Quelques inconvénients: pas bien équipé, peu de places disponibles, pas toujours très propre, beaucoup de colocataires. L’avantage c’est le prix quoi. J’en avais parlé un peu sur cet article.
On peut trouver des chambres à louer avec Adhoc ou Camelot par exemple.

Logement chez particulier (homeshare scheme)

Pour ne pas être seul et payer un loyer peu cher on peut aussi s’intéresser au homeshare schemeOn”place” un jeune fauché chez une personne âgée: c’est un bon deal pour les deux parties. Plus de solitude et loyer peu cher. Ce type de logement est financièrement intéressant mais sachez que si vous vivez chez une personne âgée, vous aurez à l’aider au quotidien et vous ne pourrez pas organiser de soirées comme vous l’entendez.

2. Faire bien attention aux annonces douteuses

J’ai fait un article détaillé sur les arnaques au logement à Londres qui vous donnera tous les conseils pour ne pas vous faire avoir. La règle générale serait : si vous ne le sentez pas, n’y allez pas.

En tant qu’étranger qui vient d’arriver et qui ne connait pas les codes, vous êtes vulnérables et malheureusement certaines personnes n’hésiteront pas à en tirer avantage. Certains éléments doivent vous mettre la puce à l’oreille: impossibilité de visiter la propriété, demande de paiement via Western Union (arnaque assurée à 100% si l’on mentionne Western Union). Bien sûr, si vous tombez dans le panneau allez quand même porter plainte mais vous ne reverrez sûrement pas votre argent. Relisez mon article sur le sujet pour tous les détails.

3. Procédures et références

Trouver un logement à Londres est plus simple qu’en France, on ne demandera pas à vos parents de se porter caution par exemple. Une fois que vous avez trouvé le logement qui vous plaît, vous allez devoir payer une caution plus un mois de loyer, jusque-là rien d’exceptionnel. Vous pouvez soit payer en liquide ou par virement bancaire. Personnellement, j’ai toujours payé en liquide pour les colocations et par virement bancaire avec les agences immobilières. Au début, j’ai payé en liquide tout simplement car je n’avais pas de compte en banque en arrivant. Si vous payez en liquide, demandez un reçu avec la date, le montant payé, le motif du paiement, signature de la personne avec qui vous traitez. Juste au cas où.

Avant de payer tout cela, assurez-vous de savoir pour quoi vous payez :

  • Les charges sont-elles incluses ? Lesquelles exactement ?
  • Avez-vous accès à Internet dans le logement ?
  • Si c’est une colocation, comment se fait la répartition des tâches ? Comment cela fonctionne-t-il pour les dépenses de la maison ?
  • De quels moyens de transports disposez-vous ? (vu le prix du transport à Londres, il faut en tenir compte quand vous choisissez un logement)
  • Y-a-t-il des magasins autour ? (bar, restaurants, cinémas…selon vos centres d’intérêt)
  • Combien de personnes vivent dans le logement ? D’où viennent-elles ? Etudiants ou professionnels ?…

La question des références

J’ai l’impression que ce point est très aléatoire.  J’ai trouvé mes deux premiers logements sur Gumtree, les seules exigences des propriétaires étaient que je sois en mesure de payer le premier mois de loyer et la caution. Si vous passez par une agence immobilière, on vous demandera plus de références : avez-vous un emploi ? combien gagnez-vous ? Etes-vous employé ou travailleur indépendant ? Fumez-vous ? Avez-vous des animaux ? Des enfants ? Edit du 18 décembre 2016 : depuis la publication de cet article, j’ai entendu dire que la concurrence pour les chambres en colocation est de plus en plus rude donc il est possible que les gens soient plus exigeants de nos jours.

Il arrive même que l’on vous demande une recommandation de la part de votre employeur ou plus généralement n’importe qui susceptible de prouver que vous serez un bon locataire. Parfois on demandera un simple papier sans aller plus loin, parfois on vérifiera vos références via une agence spécialisée : à vos risques et périls comme on dit ! Dans le cas des agences immobilières, les vérifications sont systématiques.

Globalement trouver un logement à Londres est simple et rapide, en moins d’une semaine vous pouvez trouver quelque chose de convenable. Si vous venez de débarquer, le mieux c’est de réserver une chambre dans une auberge de jeunesse et d’y rester une semaine, ou deux histoire de vous donner plus de temps pour chercher.

D’ailleurs au cas où vous vous poseriez la question, il n’y a pas systématiquement de contrat de location, sur 3 logements à Londres je n’ai signé qu’un contrat de location – pour de la colocation. Pour les autres il s’agissait d’un accord oral: tu paies = on est potes, tu paies pas = tu dégages! Aussi simple! Avec les agences immobilières, les procédures sont un peu plus lourdes mais globalement plus simples qu’en France quand même 😉