brighton-pier[1]

Pour l’interview du moi de mai, j’ai demandé à Edwige du blog Night Owl and Early Bird de répondre à quelques questions. J’ai découvert son blog il y a quelques mois et je pense que vous l’apprécierez également, enfin j’espère! Edwige est expatriée en Angleterre mais pas à Londres: elle vit à Brighton.  Découvrons-en plus sur Brighton et la vie là-bas avec elle.

 

1- Présente-toi (toi, ton blog, ta vie…)

Hello lecteurs du super blog de Lucie !
Je suis Edwige**. Je vis Brighton (enfin Hove actually!) station balnéaire au Sud de l’Angleterre à environ 1h de Londres.

Dans la vie, je suis directrice artistique et co-fondatrice d’une jolie marque qui importe du champ’ de vignerons trop bon. J’aime les images et suis mordue de photographie. Avec mon petit appareil photo, nous capturons la rue, les paysages, les rencontres, les beaux moments. De l’envie de partager ces quelques images est né Night Owl & Early Bird. C’est encore un baby blog de 5 mois, il est donc encore en constante évolution. J’y partage ma vie d’expat, mes découvertes et coups de coeur, c’est un journal de bord pour les couche-tard et les lève-tôt.

architecture-typique-hove[1]

Architecture typique de Brighton

 

2- Depuis combien de temps es-tu expat?

Bientôt 4 ans. Déjà 4 ans. Je me souviens très bien du premier jour où je suis arrivée par -8°c, sous une épaisse neige qui rendait les trottoirs impraticables avec mes 25kg de bagages. L’occasion unique de revisiter quelques figures du patinage artistique. 🙂

 

brighton-cliffs-vue-ferry[1]

Falaises de Brighton, du ferry

 

3- Pourquoi t’être expatriée? Et pourquoi l’Angleterre?

Après 8 jours de vacances à Londres, je n’avais aucune envie de repartir. 3 mois plus tard, après avoir réussi à faire tenir un appartement dans une valise, je me suis m’installée à Londres. Dans l’idée, j’étais venue pour 6 mois, j’ai vu, j’ai adoré, et j’ai crée une petite entreprise. Je suis bien décidée à rester encore un peu.

Le lendemain de mon arrivée, au petit déj’ immonde dans un petit B&B miteux (ou peut-être était ce l’inverse!), à quelques rues de la Station Victoria, un skieur de fond en costume cravate, allant manifestement travailler, est passée devant moi, le plus naturellement du monde, souriant devant mon air ahuri. C’est ça Londres, et c’est ce qui m’a immédiatement plu ! (note: je l’ai vu aussi à Londres ce type!!)

 

brighton-marina[1]

marina de Brighton

 

4- La plupart des gens partent vivre à Londres mais tu as choisi Brighton, pourquoi

Parce que je suis entrepreneuse, j’ai l’immense chance d’être presque « dématérialisée » et de pouvoir travailler de chez moi ou du bout du monde. Ou presque.

Aussi, après deux ans et demi dans la capitale de la belle Albion, entre Kennington, Bethnal Green et Stratford, j’ai fait mes valises pour Brighton.

C’est ici que j’ai réellement commencé à parler Anglais et où je fréquente de “vrais locaux ».

Brighton, c’est une belle ville l’hiver comme l’été. La communauté creative, théâtrale, musicale… est exceptionnelle de par son niveau et son éclectisme. C’est inspirant et plein d’énergie. Puis… Il y a la mer, une lumière particulière, des loyers raisonnables pour une belle surface habitable. Ce qui fait 3 excellentes raisons pour y poser ses valises selon moi.

 

brighton-pier[1]

Le Pier de Brighton

 

5- A quoi ressemble la vie sur place par rapport à ce que tu sais de Londres?

Tout comme à Londres, nous pratiquons avec assiduité le tea time, le visionnage de match de foot sur grand écran, l’air gai, une Ale à la main et se réjouissons des Sunday Roasts maison.

Cependant, comparé à la capitale où tout le monde va à 2000 à l’heure et ne semble jamais s’arrêter, Brighton est plus flegmatique. Ici, on aime bien prendre son temps. S’arrêter fréquemment pour saluer un « mate » dans la rue et manger en 12 minutes (le londonien, c’est 8 top chrono!).

Il existe également un réelle vie de quartier où l’on papote (très) longuement avec la barista ou la boulangère pendant les heures creuses ou à la fermeture. On salue également le chauffeur à l’entrée comme à la sortie du bus qui glisse aimablement, pourvu qu’il soit bien luné, un mot gentil à chaque passager.

 

coucher-soleil-brighton[1]

Coucher de soleil sur Brighton

 

6- As-tu rencontré des difficultés particulières lors de tes débuts à Brighton?

Le rythme de vie, encore et toujours. Brighton est un grande ville, certes, mais ici tout ferme tôt. Vraiment tôt. Entre 17h30 et 18h30 – 19h pour les grandes enseignes. Alors que je quittais Stratford où le Westfield fermait à 21h, j’ai passé les 3 premiers mois de Brightonienne à arriver trop tard au supermarché, dans les magasins, à la bibliothèque et surtout au restaurant dont les cuisines étaient déjà fermées lorsque mon estomac criait famine.

Il y aussi la langue et la culture. Des touristes il y en a beaucoup en été, des écoles de langues également mais des petits français qui viennent s’installer à Hove, il y en a un peu moins ! 🙂 Il faut donc s’adapter un brin, se faire accepter de certains, lever une petite barrière culturelle et tenter de comprendre ce fichu accent, si différent de l’est londonien. L’intégration est en somme un peu plus difficile que dans la capitale, un peu plus longue peut-être aussi mais, avec le temps sont nées des amitiés fortes et durables.

 

farm-market[1]

Farmer’s Market, Brighton

 

7- Quels conseils partagerais-tu avec les nouveaux?

Pour s’expatrier ?

Et bien, de faire les choses bien, tout simplement. En réglant ses formalités avant le départ, et prenant les choses dans l’ordre. Rigueur et organisation sont les maîtres mots!

A l’arrivée, prendre une auberge sympa, trouvez un logement décent, un job qui convienne à ses attentes, son âge, le niveau d’Anglais et c’est parti ! Easy, non ? :-s

Pour les entrepreneurs expat ou voyageur ?

Pour ceux, qui comme moi, sont indépendants et travaillent de la maison… Il n’y a hélas pas d’afterwork, ni de pause café pour sympathiser avec des collègues et refaire le monde.

Travailler régulièrement à l’extérieur et/ou dans des espaces de coworking est super sympa pour se dynamiser et rencontrer du beau monde à la fois! Ces espaces sont très nombreux et peu coûteux à Londres.

Note: Edwige a rédigé un article récapitulatif sur l’expatriation sur son blog: ici.

 

graffiti-north-laine-brighton[1]

Graffiti, North Laine

 

8- As-tu de bonnes adresses ou bons plans à partager sur Brighton?

Oh oui alors. Voici quelques trucs sympas à faire lors d’une escapade brightonienne  :

Se baigner : allez plutôt à Hove où, même en été, jour de chaleur maximale, la plage est agréable car vraiment peu fréquentée par rapport à celle de Brighton. Point de plage de sable aux environs malheureusement.

Déjeuner en terrasse : prenez le bus 7 ou 27 pour the Brighton Marina pour déjeuner en face du port de plaisance

Visiter : grimpez jusqu’au moulin de Rottingdean dans la campagne. Vous verrez le tout Brighton et les Cliffs, impressionnantes falaises de calcaires qui font la renommée de la région. J’adore y aller le Dimanche matin alors que la ville se réveille doucement d’un Samedi soir endiablé.

Prendre un café : The Small Batch Coffee Company où les lattés à motifs coulent à flot et sont yummys!

Se loger : The Artist Residence est l’un des hôtels les plus prisés, les chambres y sont gaies, toutes différentes et surprenantes.

Faire du shopping : dans le quartier de North Laine. Entre la gare et le centre ville, se succèdent façades colorées, boutiques indépendantes, petits magasins de design, et de jolis vêtements vintage à prix presque abordables.

Goûter un délicieux Sunday Roast : rendez-vous au pub The Coopers Cask dans le chic quartier de Brunswick. Très prisé des locaux, mieux vaut arriver tôt et être patient, tout est fait maison alors c’est parfois un peu long.

• M’appeler pour boire un café ?! 🙂

 

les-mouettes[1]

Les mouettes de Brighton

 

9- Quels seraient tes conseils pour rencontrer des gens – autres que francophones?

Quand on est nouveau dans une ville, rencontrer du monde c’est capital. C’est en faisant des activités que j’aime bien, des cours artistiques des workshops, ou en allant à des rencontres Meetup ou soirées bloggeurs que j’ai rencontré des nouvelles têtes du monde entier ! C’est quelque peu voire vraiment intimidant au début, mais personne ne m’a jamais encore mordue, aussi, je vous le conseille vivement.

Sinon, pour tout et surtout pour rien, je parle à tout le monde, dans le bus, le train, le pub. J’ai aussi été frapper à la porte des voisins pour dire qu’on venait d’emménager et que j’avais du vin au frais prêt à être dégusté (2 réussites/1 échec à ce jour). « Ca passe ou ça casse » mais c’est toujours drôle. 🙂

En cas de désespoir social, il y toujours un accueillant club de lecture septuagénaire au coin de la rue, et pour les plus aventuriers, je conseille le Bingo !

 

moulin-rottingdean[1]

Les moulins de Rottingdean

 

10- Quelque chose à ajouter?

Un grand merci à toi, Lucie, pour ton invitation.

Et rendez-vous à Brighton 😉

musee-marine-brighton[1]

Le musée de la marine, Brighton

north-laine-week-end[1]

North Laine, le week-end

plage-cabanes-hove[1]

Les cabanes de Hove

Un grand merci à Edwige d’avoir pris le temps de répondre à mes questions. Si vous voulez relire les interviews d’expatriés des mois précédents, c’est par ici! Et vous, connaissiez-vous Brighton? C’est une ville qui vous tente/plaît? Si tu veux passer une journée à Brighton, je te recommande mon article sur le sujet !


** promis, je n’ai rien édité ici

Crédit photo: Edwige