sunday-roast

C’est merveilleux l’expatriation, on s’améliore en langues étrangères, on découvre en profondeur une nouvelle culture et on finit même par en adopter certains codes!  Je vis à l’étranger depuis 2008, et en Angleterre depuis début 2010 (déjà!). Suffisamment longtemps pour bien s’intégrer et adopter certaines habitudes…pas toujours bonnes d’ailleurs.

Voici 5 petites habitudes développées en Angleterre ces dernières années…enfin surtout depuis l’année dernière en fait.

1- Faire les courses en ligne

Habitude développée depuis mon déménagement dans le Hertfordshire. Nous avons bien sûr des supermarchés dans le coin (c’est la campagne mais pas la zone non plus) mais honnêtement la qualité est loin d’être géniale: poulet qui vire gris au bout de deux jours, produits vendus déjà périmés (plus besoin de les oublier dans le frigo!!), choix très restreint..

Bref j’ai finit par faire comme mes voisins british: Ocado. Toutes les semaines, je fais ma fainéante et place une commande sur ce supermarché en ligne qui me livre directement à la maison.
Avantages: pas de queue, pas d’achat compulsif, bonne qualité et possibilité de trouver certains produits rares en supermarché. On y trouve de tout, notamment de vraies éponges et des biscottes. Voir article: ces trucs qui manquent quand on est expat.

 

courses-en-ligne

Photo via www.fact-finder.com

 

2- Le take away: “don’t cook, just eat”

Alors ça, c’est LA mauvaise habitude britannique par excellence.

La nourriture à emporter est très peu chère en Angleterre et il est très facile de céder à la tentation: vendredi soir, tu as ta semaine dans les jambes et pas franchement envie de te mettre aux fourneaux: bam! Un take away! En plus, le resto indien en bas de la rue est super bon (oh oui, qu’est-ce qu’il est bon!). Tu n’as pas envie de cuisine indienne, pas de problème le site Just-Eat comblera tes goûts les plus exotiques. Leur slogan: don’t cook, just eat!  Ca veut tout dire. Quand tu reçois ton email de confirmation on t’envoie ça: “thanks for not cooking“. Et là, tu culpabilises.

packaging

Photo via www.digitalnewsroom.co.uk

 

Parfois je me dis qu’ils sont responsables des 5kg règlementaires qu’on se ramasse en arrivant ici!

 

3- Should we go to the pub?

LE lieu pour sociabiliser par excellence. Je connais quelques personnes qui se sont améliorées en anglais en discutant avec les piliers de comptoir du pub local. Par contre ils sont aussi devenus des habitués. Bon, ça encourage l’économie locale après tout. On va au pub: pour manger, pour boire, pour regarder un match de foot, pour se détendre, pour discuter, pour travailler…bref, il y a toujours une bonne raison d’aller au pub. Dans ma campagne ils ont bien souvent des bier garden, très agréable en été! 😉

 

4- Keep calm & carry on

Tu es en route pour aller bosser et là on t’apprend que ton train est annulé: tu souffles un bon coup. Et puis voilà. Tu ne râles pas parce que ça ne sert à rien au final. Tu te résignes et tu vas boire un thé – ou un café. Pendant mes premiers mois d’expatriée à Londres, j’avais tendance à m’énerver quand le train était en retard (ou annulé), quand on était compressés les uns contre les autres. Maintenant, je n’aime toujours pas ça, mais à par soufler un bon coup je ne dis plus rien. Après tout, la plupart du temps on ne peut rien y faire. Fonctionne aussi pour: les touristes super lent dans les rues, les files d’attentes, la pluie…

keep-calm-and-carry-on

Photo via keepcalmcampaign.co.uk

 

5- Le sunday roast

L’English boyfriend m’a initiée au sunday roast. Selon lui, c’est le summum de la bonne cuisine anglaise – faut l’excusez, c’est un local. Bon, il faut l’avouer, c’est plutôt sympa. Donc depuis que je le connais, c’est sunday roasts tous les dimanches midi. Faits à la maison ou simplement dégustés au pub, les sunday roasts sont devenus incontournables. Sans me vanter, je commence à maîtriser la chose pas mal 😉

sunday-roast

photo via www.jimmysworldgrill.co.uk

Et bonus: le franglish! En discutant avec des francophones expatriés, on mélange allègrement les deux langues car on sait qu’on finira par se comprendre.  Pas de problèmes tant qu’on est entre nous en Angleterre, le problème se fait surtout ressentir quand on rentre en France et que les mauvais mots sortent (ou pas dans le bon ordre)!

Voilà donc les quelques habitudes que j’ai pu développer depuis que je vis en Angleterre. Je suis sûre que je pourrais en trouver d’autres en y réfléchissant encore plus. Et vous les expats (ou ex-expats), quelles habitures avez-vous développé depuis votre départ?