pub

Si tu es un lecteur régulier, tu as remarqué que j’ai récemment déménagé. Après 3 ans passés à vivre à Londres, après avoir vécut successivement en colocation, dans un “squat” puis dans un placard studio, nous en avons eu marre et avons décidé l’English Boyfriend et moi-même d’aller nous enterrer dans la campagne anglaise. Bon, pas si enterré que ça, on a un train qui nous emmène à King’s Cross en 25 minutes. Habiter à la campagne représente quelques avantages: loyer pas cher, verdure tout autour (on sent l’herbe fraîche le matin, ce qui n’arrive pas souvent à Londres à moins d’être dans un parc), trains réguliers qui t’emmènent en centre-ville aussi vite qu’un métro…bref, je ne voudrais pas vous encourager à faire de même car ça deviendrait blindé par ici!

Le weekend dernier, était le premier weekend où nous avons pu nous poser un peu et explorer un peu le coin. C’était la folie, je ne sais pas si tu as essayé de déménager  sans voiture mais c’est pas pratique et très stressant. Bref, dimanche dernier, nous avons passé du temps à explorer le voisinage.

Quand on vit à Londres, on prend le métro ou le bus puis on admire les maisons et les bâtiments environnants. On s’arrête dans les cafés, restaurants qui ont l’air sympa pour y passer un moment. Quand on habite dans la campagne anglaise – et surtout en hiver – on prend ses bottes et on monte dans le train pour aller à la station suivante où nous avions répéré: un endroit où l’on fait des sunday roasts. En théorie ça paraît simple: on prend le train, on se pose au resto et on mange. Erreur!

On prend bien le train, puis on marche 25 minutes sous la flotte, car ne l’oublions pas ici en mars il pleut…pas mal…et souvent. Puis on s’engouffre dans la campagne: quelques fermes, puis quelques prés avec des chevaux, puis de la forêt…et puis c’est tout: forêt à perte de vue. Alors que nous marchions sous la pluie à la recherche de notre sunday roast (un jour, il faudrait que j’écrive un guide de Londres des sunday roasts!), nous sommes tombés sur un parc au milieu de la forêt. Sachez que dans le Hertfordshire (nouveau chez moi), il y a beaucoup de parcs et de forêts ce qui est plutôt sympa quand on aime être dehors. Dans ce parc en question, nous avons trouvé quelque chose d’inattendu: des red woods. La dernière fois qu’on en avait vu, tu te souviens, c’était à Kew Gardens l’été dernier!

 

crews hill angleterre red woods

 

A la base on les trouve plutôt aux Etats-Unis ceux-là, je ne sais pas comment ils ont arrivés là mais c’est sympa de les voir ici. Nous ne nous sommes pas arrêtés longtemps à cause de la pluie et avons repris notre chemin direction Toby Carvery. Ami lecteur, si tu passes en Angleterre, je te le dis et le répètes: tu dois manger du sundae roast et Toby Carvery est un restaurant où tu peux aller les yeux fermés. Crois-moi, j’en ai testé plusieurs. Il y a trois possibilités concernant les roasts: soit on va au pub, soit on va dans une carvery,  soit on le fait soi-même. Au pub, c’est comme au resto: tu commandes et on te sert. A la carvery, c’est différent: la viande est cuisinée devant toi. Tu as l’occasion de voir à quoi elle ressemble avant qu’elle arrive dans ton assiette. Ensuite tu te sers toi-même en légumes, sauce, stuffing et Yorkshire Pudding (le truc qui ressemble à rien dans mon assiette).

 

 

D’après l’English boyfriend, la carvery c’est ce qui se fait de mieux à moins de faire son roast soi-même. Il a pas tort! Bref ami lecteur, c’est le début de la vie en Angleterre en quelque sorte: travailler à Londres mais ne plus y habiter!

Et toi ami lecteur, tu es plutôt ville ou campagne? Tu t’es déjà aventuré en dehors de Londres? Pour moi travailler à Londres sans y habiter est aussi un moyen d’apprécier la ville sans avoir à subir ses inconvénients!