wanaka-tree

Cet article est ma participation au rendez-vous des #HistoiresExpatriées, lancé par l’Occhio di Lucie. Ce mois-ci, le thème du rendez-vous est “Mon Pays et la Nature”, un thème proposé par Aurore du blog On My Tree.

La Nouvelle-Zélande est un pays que l’on associe souvent à la nature. Avant de venir m’y installer, je n’avais pas spécialement de clichés en tête sur ce pays, à part les paysages vus ici et là dans des documentaires et sur les réseaux sociaux. La Nouvelle-Zélande est une destination nature, ce n’est pas un pays que l’on va visiter pour ses anciens monuments ou ses musées. Bien qu’il y ait quand même quelques musées.

Des paysages très différents entre les deux îles

Vous le savez sûrement, la Nouvelle-Zélande est composée de deux îles: North (Te Ika-a-Māui) & South Island (Te Waipounamu). L’île du Sud est la plus grande des deux et aussi la moins peuplée. Un quart de la population néo-zélandaise y vit. J’ai emmené mes parents en roadtrip dans tout le pays en début d’année et la différence nord/sud est vraiment impressionnante: on peut conduire plusieurs heures sans voir personne dans certains coins. Mais la variété de paysages est aussi impressionnante. Sur l’île Nord, nous sommes sur un climat de type subtropical avec la nature qui va avec tandis que dans le sud, il fait plus froid. Et la nature est très différente entre les deux îles.

La nature dans l’île Nord de la Nouvelle-Zélande

Commençons par l’île nord: ici, ce sont surtout des forêts tropicales avec fougères, palmiers, chutes d’eau plus ou moins importantes. On trouve aussi des sources d’eau chaudes un peu partout dans l’île du Nord. Certaines sont payantes et fonctionnent sur le principe des piscines (on paie un ticket à l’entrée) tandis qu’il est existe des sources d’eau chaude accessibles gratuitement en pleine nature. Et on apprécie cela après avoir randonné plusieurs heures!

L’île Nord est très “verte” et dès que l’on sort des villes on tombe sur des kilomètres et des kilomètres de forêt. C’est aussi sur l’île Nord que l’on trouve des volcans. Beaucoup de volcans. Rassurez-vous ils sont inactifs. Saviez-vous qu’Auckland compte 53 volcans? Et qu’ils sont tous en ville? En semaine, je travaille quelques minutes du Mont Eden. Le weekend, je vais marcher sur le Mont Wellington qui se trouve à proximité de là où je vis. Venant des Pays de la Loire où tout est plat, c’est assez surprenant comme paysage. En haut de ces volcans, on peut admirer Auckland sous différents angles. Il y a autant d’angles que de volcans !

mount-eden-aucklandVue du Mont Eden, l’un des nombreux volcans d’Auckland

Dans l’île Nord (et aussi un peu dans l’île sud), on trouve des grottes avec des vers luisants: glowworm caves. Il y en a plusieurs, des gratuites, des payantes…et on peut les visiter.

Si l’on arrive à faire abstraction du fait qu’on a des milliers de vers au-dessus de la tête, c’est vraiment joli: vous êtes dans une barque, personne ne parle et il n’y a aucune autre lumière que celle produite par ces vers. Une lumière bleue comme un ciel étoilé mais sous terre. Les photos sont interdites et de toute façon avec une telle obscurité je ne pense pas que mon appareil m’aurait permis de prendre des photos. Je vous laisse chercher “glowworm caves” sur Google Images! Vous m’en direz des nouvelles.

cratere-of-the-moon-taupo

Crater of the Moon, Taupo (un cratère près de Taupo)

huka-falls-taupo

Huka Falls, Taupo

taupo-huka-falls

Waikato River, Taupo

shakespear-parkShakespear Regional Park

En descendant vers le sud de l’île Nord, on voit de plus en plus de relief. Plus ou moins au milieu de l’île Nord, on tombe sur Taupo et son lac immense. Le tour du lac fait une quarantaine de kilomètres, parfait pour les marathons! A ce niveau, on peut déjà aperçevoir le Parc National de Tongariro et ses volcans: Tongariro, Ruapehu et Ngauruhoe. Ce parc naturel est classé sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO et on y trouve plusieurs lieux sacrés pour les Maoris.

Continuons à descendre vers Wellington, la petite capitale du pays “Windy Welli” avec ses 212,000 habitants (1.6 million à Auckland pour vous donner une idée). Wellington est le dernier arrêt avant la traversée en ferry pour aller à Picton, sur l’île Sud. Wellington est une ville tout en relief: ça monte et ça descend partout. Il faut compter énormément de temps pour faire quelques kilomètres en voiture à cause des virages à répétition. Nous en reparlerons bientôt dans un autre article.

La nature dans l’île Sud de la Nouvelle-Zélande

Traversons pour nous rendre à Picton. Il faut compter environ 3h de ferry. Je ne sais pas vous, mais j’ai toujours aimé prendre le ferry: on a le temps d’apprécier la vue et quand on arrive vers Picton, quelle vue !

Nous sommes maintenant sur l’île Sud de la Nouvelle-Zélande au niveau des Marlborough Sounds: une vallée submergée , des fjords si vous préférez. Comme vous pouvez le voir, c’est assez différent des paysages tropicaux du nord du pays et pourtant, nous ne sommes pas si éloignés. L’île sud est composée de fjords, chaînes de montagnes et bien évidemment de belles plages puisque nous sommes toujours sur une île. Si cela vous intéresse sachez que l’on peut aussi tomber sur des colonies de phoques et faire de l’observation de baleines sur la côte Est.

pictonL’arrivée à Picton, vue du ferry.

Lors de notre roadtrip avec mes parents, nous avions deux routes possible: sur la côte via Christchurch ou par les montagnes. N’étant pas trop sûre du temps et étant particulièrement mal à l’aise en route de montagne, nous avons opté pour la côte.

Cette option nous offrait la possibilité de poser une journée pour aller à Kaikoura pour observer les baleines. LA surprise que je voulais faire à mes parents – parce qu’à Kaikoura il n’y a vraiment rien de spécial à par cette activité. Manque de bol, le jour de la réservation il y avait une tempête et tous les tours en bateau ont été annulé. Nous sommes donc repartis assez déçus mais avec pour projet de passer par le lac  Tekapo pour compenser la déception. Un coin exceptionnel à ce qu’on m’avait dit.

En sortant de Kaikoura, nous avons fait une pause sur un parking histoire de prendre l’air. Il y avait des trucs bizarres qui bougeaient sur les rochers en-dessous: une colonie de phoques. Des centaines de phoques, avec des bébés. J’ai bien essayé de prendre des photos mais ils étaient trop loin. Belle surprise ! Les barrières les protégeaient des touristes donc à part les mouettes, personne pour les embêter.

kaikoura

Kaikoura, ses rochers et ses plages de sable noir.

kaikoura-plage

Nous avons poursuivis notre route vers Wanaka et Queenstown. Une route de montagne avec peu de villages sur le chemin. Autant vous dire que je faisais le plein dès que je voyais une station essence. Cette partie de l’île n’est pourtant pas complètement inhabitée, on voit régulièrement des clotures et des fermes en dehors des bourgs. Ces paysages sont simplement superbes et reposant.

ile-sud-nouvelle-zelande

Paysages entre Christchurch et Wanaka dans l’île Sud de la Nouvelle-Zélande.

paysages-ile-sud-nouvelle-zelande

Après plusieurs heures de route sans voir grand monde, nous sommes arrivés à Wanaka près de Queenstown. Il m’a été impossible de trouver un logement sur Queenstown donc nous nous sommes rabattu sur Wanaka qui est à seulement 30 minutes de Queenstown. Evidemment, nous en avons profité pour visiter le coin et trouve le fameux “Wanaka Tree”. Wanaka et Queenstown sont deux villes entourées de montagnes donc idéales pour la randonnée en été ou le ski en hiver.

wanaka-randonee

Randonnée du côté de Wanaka

eaux-transparentes-nz

wanaka-tree

Le célèbre arbre de Wanaka

Comme vous pouvez le voir, la Nouvelle-Zélande offre une variété de paysages: mer, montagne, campagne, lacs…il y en a pour tous les goûts. Vous remarquez qu’il n’y a pas de photos de montagnes enneigées dans cet article, c’est lié au fait que cela fait à peine un an que je vis en Nouvelle-Zélande et que je n’y ai pas encore passé l’hiver! Une affaire à suivre!

Et vous, la Nouvelle-Zélande est un pays qui vous intéresse ? Connaissez-vous déjà ?