8733654115_c0a44b426d_z

Cher ami lecteur, aujourd’hui, on parle culture britannique. Et plus particulièrement des “charities”. Au Royaume Uni, et plus particulièrement à Londres on peut être sollicité presque tous les jours pour donner à une association caritative: dans la rue, au boulot, par vos amis, collègues…C’est très commun ici.

 

Dans mes premiers mois d’expatriation à Londres, j’avais du mal à comprendre ce système. Pour moi les levées de fonds pour des associations passaient par des concerts à la TV avec des célébrités ou ces gens dans la rues qui t’arrêtent quand tu es pressé (pour ma défense, je viens de la campagne, hein et par chez nous, on est pas sollicités très souvent). Imagine ma surprise lorsqu’on m’a proposé des “muffins pour Oxfam” pour la première fois. Bon ok, c’était peut-être pas Oxfam. Mais tu vois l’idée, non?

 

Du coup, je me suis dit que ce serait sympa de te briefer sur les coutumes locales pour ce qui est des charities. J’ai classé ces évènements en 3 parties: les charity shops, les évènements caritatifs (en tout genre) et le fund raising dans la rue. Enjoy!

 

Les charity shops…ou faire du shopping pour la bonne cause

 

En te baladant dans les rues de Londres, tu as sûrement remarqué ces boutiques aux couleurs de grandes associations en tout genre: Cancer Research, Oxfam etc. Au Royaume Uni, même les plus petits villages ont leur charity shop! A Londres, il y en a à tous les coins de rue!

Le principe est simple: vous achetez des produits dans ces boutiques (vêtements, livres, grille-pain…) et une partie de l’argent collecté sert à fonder l’organisme en question. C’est peut-être l’une des rares fois où faire du shopping sert une bonne cause. Et puis c’est l’occasion de trouver des produits sympas pour vraiment pas grand chose. Ou des produits qu’on ne trouve plus en magasins traditionnels.

Autre avantage: si vous déménagez et que vous voulez vous débarasser de vos 3 fauteuils de bureaux et de vos 7 lampes de chevet, vous pouvez aussi leur donner. En effet, ils sont bien souvent à la recherche d’objets à mettre en vente, donc pour peu que les votre soient propres et en état, ils les prendront.

Rien ne se perd, on réutilise tout! Ce concept me plaît beaucoup personnellement.

 

2768192243_310bb8935b_zCrédit photo: ici 

Les “events”

 

La course sponso, les gâteaux sponsos…la collecte ne s’arrête jamais.

Si vous travaillez à Londres, et j’imagine que c’est pareil dans le reste du pays, vous êtes forcément tombé sur un collègue qui vous ramène des cookies pour lever des fonds pour telle ou telle assoc’. En général, on vous les vend à £0.50 ou £1, du coup vous en prenez plein (hé, c’est du fait maison quand même!). Vous remarquerez d’ailleurs que certains collègues en lèvent en permanence des fonds pour telle ou telle association.

La semaine suivante, c’est les scones, celle d’après c’est le brownie. L’appel du ventre, c’est peut-être le moyen le plus sûr de lever des fonds à coup sûr!

J’ai l’impression que c’est un “truc de bureau” quand même…(tu me diras selon ta propre expérience dans les commentaires, hein!)

Et puis, une fois que vous vous bien êtes gavés de gâteaux, que vous avez largement contribué à la levée de fonds. C’est là qu’on vous propose une course sponsorisée. Bah oui, ces 5 muffins, il va bien falloir les éliminer, hein? Ca tombe bien parce que les courses dans le genre, ce n’est pas ça qui manque. Les marathons, semi-marathon, déguisé, pas déguisé…le principe est simple: vous vous engagez à courir X km, vos amis & connaissances vous sponsorisent. Si vous accomplissez la course jusqu’au bout, ils versent l’argent promis.

Il y en a vraiment pour tous les goûts, tu trouveras forcément une course qui lève des fonds pour une cause qui te tient à coeur. Tu as des listes d’évènements ici si tu veux: The Running Bug ou Do it for charity.

 

8733654115_c0a44b426d_zCrédit photo: ici

Dans la rue en général

 

Là, tu connais déjà le système: on t’arrête dans la rue, on te parle de telle ou telle association et on te demande verser une somme tous les mois. C’est comme on France, je n’ai pas noté de différence notoire, mis à part le fait que c’est peut-être plus fréquent à Londres (vous pouvez vous faire arrêter plusieurs fois par jours dans la même rue), mais c’est sûrement pareil à Paris j’imagine. Je vous invite à lire cet article d’un Français à Londres qui résume pas mal les chuggers comme ils sont appelés ici.

 

Voilà pour le brief ami lecteur! Si tu bosses au Royaume Uni ce serait sympa de savoir comme ça se passe dans ta boîte, simple curiosité 😉