La rue des commerces: Oxford Circus

Tu sais quoi, ça fait 4 ans que je vis en Angleterre ! J’étais seulement partie pour 6 mois à la base…faut croire que c’est pas si mal par ici. Je me disais que ce serait intéressant de faire un petit bilan d’expatriation de ce qui a pu se passer ces dernières années. Sait-on jamais, pour ceux d’entre vous qui pensent tenter l’aventure qu’est l’expatriation, ça pourrait être utile!

La rue des commerces: Oxford Circus

La vie d’expat’ à Londres

 

1- Je suis presque au point en anglais

Oui, à moins d’être totalement hermétique à l’apprentissage de l’anglais: en 4 ans on s’améliore. Et encore heureux! Pas au point d’être bilingue cependant. Entendons-nous bien par bilingue j’entends: pas d’accent, compréhension parfaite de tout (même de l’humour anglais!)…Malheureusement, je n’ai pas atteint ce stade: quand je parle on me dit encore “ah mais t’es françaiseeeeee!!!!!!” Pourtant je ne crois pas avoir un accent si prononcé que cela. Bref, il y a encore du boulot mais en se replaçant en contexte: il y a 4 ans, je ne comprenais pas l’accent londonien (des anglais, hein, pas des étrangers qui parlent anglais).

  • On en retient? Que ok, l’anglais c’est une langue “facile” mais que maîtriser au point d’être bilingue et d’en comprendre toutes les nuances, ça prend beaucoup de temps et de pratique! On ne devient pas bilingue en 6 mois (enfin pas tout le monde), aller au pub avec ses collègues permet de bien s’améliorer en compréhension orale: entre le bruit et la bière, si tu comprends tout, tu es bon!

 

2- Travailler à Londres

Un stage de 6 mois, puis un job de quelques semaines en call centre (oh! j’en aurais des anecdotes à vous raconter!!), puis un an dans une agence de marketing du côté de Tottenham Court Road, puis une autre année du côté de Covent Garden et enfin un nouveau job pour une marque liée aux voyages depuis quelques mois… Cela nous fait donc 5 jobs en 4 ans...Que voulez-vous, je m’ennuie assez vite et les opportunités sont nombreuses ici 😉 De plus, changer de job régulièrement n’est pas forcément vu comme quelque chose de négatif à Londres: ça montre qu’on s’adapte, qu’on a pas peur du changement et qu’on est flexible.

 

3- Des découvertes culinaires

Tout d’abord, je vous invite à lire ce post de Joana du blog Veni, Vidi, Voyage: remplacez Etats-Unis par Royaume-Uni. Nos amis britanniques ne sont pas connus pour leur gastronomie light. Après, pour être honnête avec toi ami lecteur, on trouve de très bons plats ici mais le problème, c’est qu’ils ne sont pas toujours diététiques (rappelle-moi de te parler de la bouffe anglaise un de ces jours!).

Vivre en Angleterre depuis 4 ans a eu des conséquences sur mon mode de vie: tu sais quand on dit qu’on prend du poids en arrivant à Londres? Eh bien c’est vrai! Et en plus du poids, on prend des habitudes alimentaires pas terribles: manger à l’extérieur (pas très cher ici), des frites par-ci, des frites par-là!!! Des crevettes? Des oeufs? Du pain? Oui, mais on frit tout ça d’abord!!! C’est bien meilleur 😉

Si tu suis le régime britannique, tu vas te surprendre à rêver de salade verte!

Le fameux sunday roast, mais homemade s’il vous plait!

 

  • On en retient? Si au pub on te demande si tu veux des frites avec tes lasagnes: tu dis non! (oui, c’est une question assez commune ici)

 

4- Des rencontres à Londres

En arrivant à Londres, je ne connaissais personne sur place. Puis après être passée par 5 jobs, on peut dire que j’ai accumulé pas mal de connaissances. Des anglais? Pas tant que ça (3 au total) mais beaucoup d’autres nationalités. Les 2 premières années, je n’ai pas vraiment cherché le contact avec les français car je voulais vraiment m’améliorer en anglais mais au bout d’un moment, après il faut avouer que retrouver des gens avec les mêmes références culturelles de temps en temps, ça fait du bien.

 

Sortir à Londres: le pub!

  • On en retient? En Angleterre, on fait comme les anglais donc on va au pub! (Pour l’apéro, il y a les expats). On rencontre facilement du monde mais se faire de vrais amis prend plus de temps

 

5- La culture locale mais surtout internationale

Alors là, à Londres on est servi! Que ce soit en terme de restaurants, expositions, films, concerts…on trouve de tout, pour tous les budgets et pour tous les goûts! On apprend bien sûr à en connaître plus sur la culture britannique – il ne faut pas oublier de regarder la télé anglaise, c’est un bon moyen d’en apprendre plus – mais pas seulement, avec toutes ces nationalités différentes c’est un peu comme faire un tour du monde tout en restant au même endroit! Honnêtement, j’aime bien ce côté “bordélique” et international de Londres!

  • On en retient? Quelques chiffres pour te donner une idée: 300 000 personnes vivent à Londres sans parler anglais, presque 1.7 million de gens n’ont pas l’anglais comme langue maternelle, on parle environ 300 langues différentes à Londres. (source: The Independant, dec 2013)

Bref en 4 ans à Londres, j’ai appris que:

  • bah c’est pas en 6 mois qu’on s’améliore vraiment en anglais
  • qu’au niveau professionnel, ils n’ont pas vraiment d’a priori ici et qu’on peut changer de job régulièrement…c’est pas grave
  • que la bouffe anglaise n’est pas saine et ne doit pas être consommée trop régulièrement
  • qu’on rencontre vachement de nouvelles tête mais que ce faire des amis proches, ça prend quand même un certain temps
  • que les britanniques sont des gens sympas avec qui bosser (mais que les jeunes ont un souci avec l’hygiène – hello mes anciens colocs!)

 

La suite? Je ne sais pas, on repart pour 4 ans?

Et toi ami lecteur, tu as déjà tenté l’expatriation? Si non, ça te tente? Si c’est le cas, tu peux trouver tous mes articles sur la vie à Londres ici.