centre-ville de Ljubljana, Slovénie

Comme je te le disais ami lecteur, j’avais très envie de visiter la Slovénie. La semaine dernière, je suis donc arrivée à Ljubljana. Ayant bien tout préparé à l’avance, je suis arrivée à l’aéroport en sachant qu’il y avait la possibilité de prendre un bus vers la gare du centre ville (4€), ou bien une navette (9€) ou dans le pire des cas un taxi (pleins d’euros!). Bon finalement je n’ai pas trouvé l’arrêt de bus et la navette se trouvait juste devant l’aéroport, donc j’ai cédé à la facilité. L’avantage c’est que pour 9 euros, cette navette t’amène n’importe où dans le centre-ville, il suffit de donner ton adresse au chauffeur et il te dépose. Avoue que ça simplifie amplement les choses.

 

Première soirée à Ljubljana

J’arrive donc vers 21h et quelques à Ljubljana, un peu crevée je ne pense qu’à poser mes affaires. Petit souci: mon lit est pris! Il y a une américaine dedans. Ca commence bien…en fait vraiment bien on me propose une chambre privée à l’étage. C’est mieux que le dortoir de 4 au sous-sol. En réservant, c’était pas précisé que c’était un sous-sol, c’était pas précisé non plus qu’il n’y avait pas de fenêtre, ni de système d’aération. Autant te dire ami lecteur que quand j’ai réalisé ça, la deuxième nuit j’ai demandé à changer. Normalement je suis très flexible mais là non, c’était vraiment trop dégoûtant. Dire que cette auberge de jeunesse a atteint 90 % d’avis positifs sur la propreté. Difficile à croire. En fait, si j’ai compris pourquoi, je t’expliquerais d’ici quelques articles.

 

chaussures-rues-ljubljana

 

Il fait une chaleur à la limite du supportable à Ljubljana: 35° C, à Londres on tournait autour de 13° quand je suis partie. Je dépose donc mes affaires dans la chambre et part à la recherche de quelque chose à manger, il me faut aussi trouver l’église rose. En effet, demain j’ai RDV à 11h pour une visite de la ville et le point de RDV c’est cette église. Connaissant mon sens de l’orientation approximatif, je préfère repérer la veille, c’est plus sûr. J’ai donc passé ma première soirée à me balader dans la ville et à essayer de repérer le monument principaux. Ljubljana est une très jolie ville!

 

eglise-rose-ljubljana

 

Lors de ces premières heures dans la capitale Slovène, l’un des premiers éléments qui me frappe, c’est la présence de tous ces glaciers et stands à pizza. Je pensais pouvoir trouver un sandwich facilement, eh bien non (note: on trouve des sandwiches au magasin Spar de la ville). Bon tu me diras, la pizza ça le fait après tout. Je grignote, je trouve mon église rose et j’en profite pour faire un tour rapide du centre-ville.

 

La ville est séparée en deux par la rivière Ljubljanica, elle est bordée de bars et restaurants qui ont l’air d’être blindés en permanence. On dirait bien qu’ici, boire un verre en terrasse est un sport national! Ça et manger des glaces! A Ljubljana on retrouve le même type d’architecture qu’en Transylvanie, qu’à Prague ou Budapest. J’adore ces maisons toutes colorées. Ljubljana ressemblerait plus à Prague qu’à la Transylvanie: mieux entretenue, proportionnellement on voit moins de façades délabrées même en s’éloignant du centre-ville (oui je me suis perdue encore une fois). Je t’inclus les premières photos que j’ai pu prendre pendant cette première ballade dans la capitale Slovène pour que tu aies une meilleure idée:

 ljubljana

dragon-ljubljana

juliette-ljubljana

 

Ami lecteur, si tu as voyagé un peu dans les pays de l’Est, tu as pu remarquer la présence de bâtiments qui montrent le passé “dictature communiste du pays”. Pas à Ljubljana. On peut voir quelques détails par-ci, par-là mais c’est très discret par rapport à la Roumanie par exemple.

 

Bref, je rentre à l’auberge de jeunesse et me prépare psychologiquement pour le lendemain matin: se rappeler où est l’église, penser à acheter une grande bouteille d’eau…Et toi ami lecteur, es-tu déjà allé visiter la Slovénie et Ljubljana?