Bangkok les moines dans les rues

Dans l’un des derniers articles (celui-là), je vous parlais des plans pour 2014 que ce soit au niveau voyages ou au niveau blogging. L’un de mes projets consiste à faire repartir ma section interview. J’ai envie de mettre en avant les expériences de certains expatriés (blogueurs ou pas d’ailleurs). C’est chose faite: je vous présente Romain qui est expatrié en Thaïlande et qui tient un blog à la fois sur la Thaïlande mais aussi sur l’Asie en général.

Présente-toi/ton blog (ce que tu faisais avant de partir en Thaïlande…)

Bonjour à toutes et tous, je m’appelle Romain et j’ai 30 ans. Mon blog se veut une « vitrine » sur ce que cela peut être de vivre en Thaïlande et au passage faire découvrir et voyager en Asie qui a tellement à offrir. J’ai une formation dans l’audiovisuel, donc une certaine passion pour tout ce qui touche à l’image. J’aime la beauté et ce qui peut se dégager d’une photo.

 

Bangkok les moines dans les rues

 Des moines dans la rue 

 

Tu es expat’ en Thaïlande: dans quel coin et pourquoi être partit là-bas?

Je vis à Bangkok même, la capitale. Je suis venu m’y installer pour rejoindre celle qui devint ma femme. Après 2 ans d’aller-retour il fallait prendre une décision et on a choisit de venir ici, probablement qu’intérieurement je sentais l’envie de découvrir une nouvelle façon de vivre car auparavant je ne me serais jamais imaginé quitter mon pays en devenant expatrié, 5 ans plus tard je suis toujours là !

 chinatown bangkok scène de la vieScène de la vie à Chinatown

 

Dans quel domaine tu travailles? 

J’ai réussi à trouver dans mon domaine. Je travaille pour une société Thaïlandaise qui offre des services de productions et locations de matériels cinématographique.

Est-ce que tu travaillais déjà dans ce domaine avant de partir ?

En France je travaillais dans une grande société de post production sur Paris, donc oui. J’avais quelque part une vie toute tracée, la vie en a décidé autrement.

 

Bangkok Skytrain

Le Skytrain de Bangkok

 

Comment ce sont passé tes premiers mois en tant qu’expatrié en Thaïlande? (tu as appris le thaï ?)

Les premiers mois on ne réalise pas vraiment ce qu’on vient de faire. On se laisse un peu aller, on visite, beaucoup font ça… mais viens un moment où il faut finalement revenir à la réalité, le pays change mais le besoin reste le même, il faut travailler ! Je n’ai pas pris de cours de Thaï au début, je faisais confiance en ma débrouillardise… Les premiers mois les interactions avec les locaux étaient limitées, par la suite mes différents boulots furent tous en contact avec des étrangers (anglophone pour la plupart) ce qui fait que j’ai plus progressé en Anglais où je suis maintenant quasiment bilingue qu’en Thaï. Je me suis rattrapé par la suite où j’ai pris des cours pendant un an et un changement de job m’a poussé à interagir un peu plus en Thaï.

 

vendeuse de rue à Bangkok

Une vendeuse de rue à Bangkok

 

Est-ce que tu as dû faire face à des difficultés auxquelles tu n’étais pas préparé ?

Je pense que le plus difficile au début fût de retrouver une vie sociale. En dehors de ma femme je ne connaissais personne et il est important pour moi de pouvoir souffler en dehors du quotidien en retrouvant ses amis, notamment français car continuer à pouvoir utiliser sa langue maternelle me parait indispensable. Ensuite ce sont les difficultés administratives, se retrouver à être « l’étranger » on se rend compte des difficultés que l’Homme a crée en faisant des frontières, des pays, on n’est pas vraiment libre… Donc il faut se plier aux règles, pas toujours simple.

 

Portraits du roi sur l'avenue Ratchadamnoen

 Portraits du roi sur l’avenue Ratchadamnoen

Qu’est-ce qui te manque de la France ?

Maintenant que j’ai réussi à avoir un cercle d’amis c’est une réponse classique que je vais donner : la bouffe ! Attention la nourriture Thaï est franchement excellente mais le fait d’avoir sa petite baguette au quotidien, du fromage et autres produits bien de chez nous ! On en trouve c’est pas tant ça le problème mais c’est pas forcément à côté de chez soi et c’est surtout cher proportionnellement à la vie ici. Sinon une autre chose qui me manque c’est le ski !! Pas de neige en Thaïlande et les stations de ski les plus proches sont au nord de l’Inde ou en Corée du Sud à quelques 4000 km en gros…

 

Bangkok vue de la ville

Vue de Bangkok

Tu comptes revenir en France un jour ?

C’est une option possible, je ne suis pas catégorique dans le « non jamais ! » c’est quand même mon pays, celui où j’ai grandit, qui m’a donné mon éducation etc… Pour l’instant ce n’est pas à l’ordre du jour, d’autant que je me sens l’âme d’un citoyen du monde et si je ne me vois pas non plus forcément rester toute ma vie en Thaïlande il est donc pas impossible que j’aille vivre ailleurs aussi.

 

Erawan scène du quotidien

Scène du quotidien à Erawan

Quelque chose à rajouter ?

Merci à Lucie de donner cette opportunité pour partager ses impressions sur un style de vie différent de la « norme », en espérant donner le courage à certains de franchir le pas, le monde est vaste, pourquoi s’enfermer dans une bulle appelé « pays » toute sa vie. Les voyages forgent le caractère dans un esprit d’ouverture, c’est ce que je souhaite à tout le monde, s’ouvrir et mieux comprendre le monde qui nous entoure.

Je vous invite à découvrir un peu plus sur la vie en Asie sur mon blog : https://www.thailande-et-asie.com.

Merci à Romain d’avoir pris le temps de partager son expérience en Thaïlande!

Note: les photos appartiennent toutes à Romain. J’ai aussi quelques articles sur la Thaïlande, si vous souhaitez les relire c’est ici: les articles sur mon voyage en Thaïlande.