taxes

Quand vit à l’étranger, on y paie aussi ses impôts. Logique. Récemment, un lecteur m’a fait remarquer que je n’avais jamais parlé de ce sujet hyper glamour qu’est l’imposition au Royaume Uni.

Disons que je vous ai rapidement parlé du National Insurance Number et des démarches à faire en arrivant mais c’est à peu près tout. Or, c’est une question très importante quand on s’installe dans un nouveau pays.

Tout d’abord, notons qu’il y a plusieurs types de personnes: le salarié (employee), le travailleur dépendant (self-employed), le stagiaire, l’apprenti, le volontariat, l’intérimaire…Dans cet article, on va se limiter aux classiques: salarié & travailleur indépendant (self-employed/sole trader) puisque ce sont les deux types de statuts que j’ai eu l’occasion de “tester” ici.

 


Quelques sites utiles


Si vous êtes salarié en CDD ou CDI

Tout d’abord en arrivant au Royaume Uni, vous devrez prendre RDV avec le Job Centre le plus proche de chez vous et passer un entretien avec un conseiller. Ne stressez pas à l’avance, on vous pose juste quelques questions généralistes. Ce RDV sert à obtenir le fameux NIN que vous devrez donner à votre futur employeur. Au début, vous aurez un numéro temporaire le temps que le Job Centre finisse la paperasse et vous envoie votre petite carte avec le NIN inscrit dessus.

–> Allez faire un tour sur ce site du gouvernement où ils expliquent comment le tax code est calculé. Si vous pensez qu’une erreur a été faite sur votre tax code, il faudra contacter le HMRC pour en discuter. C’est rare mais ça peut arriver.

Une fois votre NIN en main, vous devrez le transmettre à votre employeur qui vous mettra sur le “Payroll“, c’est la comptabilité de l’entreprise. On vous attribuera un “tax code” qui sert à déterminer le montant des impôts qui seront prélevés sur votre salaire. Notez qu’en Angleterre, les impôts sont prélevés à la source donc le salaire versé est net. En gros, le salaire qui est versé sur votre compte en banque est net, les impôts ont déjà été prélevés dessus. Vous n’aurez rien de plus à reverser au taxman.

Par contre, si vous effectuez des missions en freelance à côté il faudra les déclarer en remplissant un self-assessment. Sur le self-assessment, vous êtes censé déclarer toutes les autres sources de revenus qui ne sont pas liées à votre activité principale: mission freelance, loyers…


Important!

Conservez toujours vos “payslips” (bulletins de salaire). Si jamais il vous en manque, prenez contact avec vos anciens employeurs pour leur demander de vous les envoyer. Normalement ils les conservent pendant plusieurs années. Ca pourrait vous être utile un jour.


Si vous êtes freelance

C’est un poil plus compliqué puisque dans ce cas de figure, ce n’est plus l’entreprise qui vous emploie qui gère la paperasse mais vous-même (ou votre comptable si vous êtes salarié de votre limited company). Ici, je ne vais vous parler que des deux cas de figure que je connais mais vous trouverez en bas d’article quelques liens vers des sites britanniques qui expliquent un peu plus les autres status.

J’ai eu l’occasion de tester: les umbrella compagnies et sole trader.

Au tout début, quand je suis arrivée à Londres, on m’a donné un contrat de 6 mois dans une agence de digital marketing. N’ayant pas de statut de freelance à l’époque, j’avais plusieurs options: mettre en place une limited company ou utiliser une umbrella company. Je n’ai pas créé de limited company à l’époque car c’était une mission de quelques mois. J’ai opté pour une une umbrella company. 

 

Umbrella company vs limited company

L’équivalent français, c’est le portage salarial. Une umbrella company prend une commission sur ce que vous gagnez mais gère toute la paperasse. J’ai pris ce système à l’époque parce que je venais tout juste d’arriver en Angleterre et que c’était mon tout premier job. Ne connaissant pas encore le système, je suis allée au plus simple mais pas forcément le plus rentable.

Avec ce système, vous devrez remplir toutes les semaines une “timesheet” et la faire signer par votre chef. Cela confirme que vous avez bien travaillé tant d’heures dans la semaine. Ensuite vous envoyez ça à votre umbrella company qui s’occupe de gérer les taxes, de calculer les dépenses (transports en commun, déjeuners…) et toutes les semaines je recevais le salaire net sur mon compte. Moins leur commission. Ca simplifie la paperasse surtout quand on vient d’arriver dans le pays et qu’on ne connait pas trop le système, après financièrement, il faut reconnaître que la commission on la sent bien passer. Avec une limited company c’est plus intéressant fiscalement mais il faut aussi engager et payer un comptable ce que je ne me voyais pas faire pour un contrat de 6 mois. C’est un système intéressant quand on veut vraiment partir dans cette direction au long terme.

impots-angleterre

Si vous êtes Sole trader

C’est l’équivalent du statut auto-entrepreneur en France: on s’enregistre en ligne en quelques minutes, on obtient un “unique tax payer reference” et tous les ans, il ne faut pas oublier de renvoyer son tax return. La date limite est le 31 Octobre en format papier et le 31 Janvier en ligne. Si vous cumulez cette activité avec une activité salariée, vous devrez déclarer les deux sur votre déclaration (et toute autre activité rémunérée).

Ici, le calcul se fait plus ou moins de la façon suivante: on additionne votre revenu de salarié et/ou celui de sole trader. On enlève la “personnel allowance” sur laquelle on ne paie pas d’impôts (le montant change tous les ans) et on calcule ce que vous devez sur le montant restant. Vous pouvez aussi déduire certains frais liés à votre activités professionnelle. Par exemple, si vous êtes traducteur, un logiciel de traduction pourra passer en frais d’entreprise. Gardez bien vos reçus au cas où.

Voilà en gros à quoi vous pouvez vous attendre en Angleterre. Possible qu’il y ait des variantes en Ecosse, au Pays de Galle et en Irlande du Nord. En cas de doute, consultez le site de HMRC: le portail du gouvernement où vous trouverez toutes les informations nécessaires. Aussi, une fois employé n’oubliez pas de poser vos questions au directeur des ressources humaines ou au comptable de votre entreprise. Vous pouvez aussi contacter directement le HMRC si vous avez une question ou si vous pensez qu’il y a une erreur quelque part.

Voilà pour les impôts en Angleterre: en gros si vous êtes salarié, il n’y a rien de particulier à faire. C’est simple.

Crédit photo: GotCredit/Flickr et ici aussi.