Salar de Uyuni, Bolivie, 2011

Aujourd’hui, nous repartons sur ce que j’espérais être un rendez-vous mensuel: l’interview d’expat. Vous pouvez retrouver les anciennes interview d’expats et voyageurs ici. Ce mois-ci, j’ai demandé à quelqu’un que je connais IRL depuis le collège et qui vit aussi à Londres de partager son expérience d’expatriée et de voyageuse. Elle n’est pas blogueuse mais elle a néanmoins beaucoup d’expériences intéressantes à partager. Voici donc: (ma vieille copine) Coralie en 10 questions!


1- Commençons par le début: présente-toi

 

Bonjour, je m’appelle Coralie, j’ai (très bientôt) 27 ans et je vis à Londres depuis 2 ans – j’y avais déjà vécu environ un an en 2009-2010. Je suis traductrice/sous-titreuse dans une boîte de traduction ici.

 

2- Depuis combien de temps es-tu expatriée?

 

J’ai quitté le doux nid familial en 2008 et fait pas mal d’allers-retours depuis, principalement pour finir mes études et travailler les mois d’été, mais si mes calculs sont bons, cela fait environ 5 ans que je vis à l’étranger.

 

3- Tu as connu plusieurs expatriations au final, peux-tu nous raconter ça?

 

Je suis d’abord partie 1 an en Australie pour faire ma 3e année de licence de langues. J’étais dans une ville en Nouvelle-Galles du Sud appelée Armidale. En général, personne ne connaît car c’est plutôt une ville universitaire, mais j’y ai passé une super année.
Je suis ensuite allée à Londres – après un très court retour en France qui m’a fait prendre conscience que je me plais mieux ailleurs – pour être assistante de français pendant 10 mois.

 

Colibri - Chili, 2011
Colibri – Chili, 2011

 

 

Dans le cadre de mon master, j’ai dû faire des stages à l’étranger et j’ai opté cette fois pour les pays hispanophones. J’ai donc passé 3 mois en Amérique du Sud. 1 mois et demi de stage à Arica, dans le nord du Chili, puis 1 mois et demi à voyager au Pérou et en Bolivie. J’ai également fait un stage de 2 mois à Donostia-San Sebastian dans le Pays basque espagnol.

 

Mes expatriations en terres hispaniques ont donc été bien plus courtes que celles en terres anglo-saxonnes, mais ça n’en a pas été moins intéressant.

 

Salar de Uyuni, Bolivie, 2011

Salar de Uyuni, Bolivie, 2011

 

4- Actuellement à Londres, qu’est-ce que te plaît/déplaît dans cette ville?

 

On pense surtout au temps ou à la nourriture pour les côtés négatifs, mais je dirais surtout le coût de la vie. Pour avoir vécu deux mois dans le nord de l’Angleterre, près de York, je peux vous assurer qu’à Londres, il fait beau ! Peut-être que je n’ai pas eu de bol dans le nord ceci dit…

 

Et pour ce qui est de la nourriture, à partir du moment où on se fait sa cuisine, c’est comme à la maison !
Pour ce qui est du positif, j’aime le fait qu’il y a tout le temps des choses à faire, le côté vert de la ville puisqu’on y trouve plein de parcs plus ou moins grands, et l’ouverture d’esprit des Britanniques, en particulier dans le monde du travail.

 

5- As-tu réussi à rencontrer des gens facilement? Des conseils à partager?

 

J’ai la chance d’avoir des collègues très sympathiques avec lesquels je peux faire des sorties, mais je trouve qu’en dehors du travail, c’est assez difficile de faire des rencontres dans une grande ville comme Londres. C’est aussi une ville où beaucoup ne vivent que quelques années, voire quelques mois, ce qui rend les relations “difficiles”. J’ai la sensation de souvent dire au revoir aux gens… Et puis je n’ai jusque-là pas vraiment eu de chance avec mes différentes colocations alors qu’être en coloc permet généralement de rencontrer du monde. J’ai quand même rencontré des personnes sympa dans mon club de gym. Et, heureusement, j’ai des amis de longue date qui vivent à Londres ou aux alentours, ce qui permet de ne pas me sentir trop seule !

 

En termes de conseils, je vais simplement répéter ce qu’on m’a dit – mais que je n’ai pour l’instant pas vraiment appliqué : visiblement, ça peut aider de s’inscrire dans un ou des club(s) (rando, poney, salsa, pêche aux canards…) ou de s’inscrire sur les différents groupes Facebook pour les Français à Londres. Mais si vous venez pour apprendre l’anglais, je vous déconseille plutôt ces derniers car vous ne finirez qu’entre Français et l’expatriation n’a, selon moi, plus vraiment d’intérêt.

 

6- La question qui fâche: est-ce que tu comptes rentrer en France?

 

Non ! Haha. On verra d’ici quelques années, mais à l’heure actuelle, je ne me vois absolument pas y vivre. Pas de manière permanente en tout cas. Si je devais quitter Londres, ce serait plutôt pour aller dans un autre pays, je pense.

 

7- Tu as pas mal voyagé depuis qu’on se connait, pour les lecteurs: raconte-nous quels pays tu as visité?

 

Alors… Australie, Tunisie, Thaïlande, Vietnam, Chili, Bolivie, Pérou. Royaume-Uni, Espagne, Italie, République tchèque, Roumanie (venue me rendre visite à l’époque où je vivais là-bas!!), Autriche, Allemagne et, accessoirement, la France, dont la Corse et la Guadeloupe.

 

Machu Picchu - Pérou, 2011
Machu Picchu – Pérou, 2011
leçon de thai
Leçon de thai et d’anglais en attendant l’ouverture d’un musée. Plus belle rencontre du voyage. Gros fous rire et dialogues de sourds. Thaïlande, 2013

 

Je crois avoir fait le tour. Il y a plusieurs pays où je n’ai fait qu’une ville donc ce n’est pas forcément si impressionnant que ça. J’ai surtout voyagé en Europe, il va falloir que je me rattrape avec les autres continents !

 

8- Parmi tous les pays visités ces dernières années, est-ce que tu as un coup de coeur? Si oui, lequel et pourquoi?

 

Je pense immédiatement à l’Australie car j’y ai vécu, jusque-là, la meilleure année de ma vie. J’étais dans un contexte différent de tous mes autres voyages, sur le campus de l’université, ce qui m’a facilité la tâche niveau rencontres et par la suite, découverte du pays et de la culture. C’était ma première expat‘ et j’y ai passé 1 an presque jour pour jour donc j’ai vraiment eu le temps de m’immerger dans la culture.
Sinon, j’ai beaucoup aimé l’Italie (pas que pour la cuisine mais j’avoue que culinairement parlant, c’était l’extase), Berlin, pour le côté historique et la Guadeloupe, pour le soleil, l’eau turquoise, la gentillesse des gens là-bas…

 

Introductory Dinner - Australie, 2008

Introductory Dinner – Australie, 2008

9- Penses-tu t’expatrier encore une fois ailleurs?

 

Je pense parfois retourner en Australie mais j’ai peur d’être déçue après l’expérience idyllique que j’y ai connue. Le Canada me tente beaucoup. À étudier… Pour l’instant, mon job me convient donc je n’y pense pas trop, mais d’ici 1 an ou 2, peut-être…
Le peu de temps passé dans les pays hispanophones, m’a permis de me rendre compte que c’est une culture qui me convient moins pour y envisager une expatriation à long terme, donc je choisirai certainement un pays anglo-saxon.

 

10- Quelque chose à ajouter?

 

Merci pour l’interview 🙂
Et si un jour tu veux faire un article sur les déboires en coloc, n’hésite pas à me contacter car, malheureusement, je m’y connais ! (J’y penserais!!)

 

En espérant que cette interview t’auras plu ami lecteur! Si tu as des question sur la vie en Angleterre, en Australie, en Amérique Latine, laisse un commentaire & Coralie te répondra 😉
toutes les photos appartiennent à Coralie