londres

Tiens, ça faisait longtemps qu’on avait pas parlé des particularités anglaises, non?

Quand on vit à l’étranger depuis longtemps, certaines choses qui nous étonnaient au début finissent par faire partie de notre quotidien. On ne les remarque même plus. Sauf quand on a de la visite ou qu’on discute avec des expats qui viennent d’arriver sur place qui nous font remarquer que quand même “tel ou tel truc c’est bizarre !”. Normal, ils ont un oeil neuf sur leur environnement! Ca nous rappelle nos débuts 🙂

Depuis, 2010 je vis en Angleterre. J’ai donc eu l’occasion de tester la colocation deux fois: une fois avec un groupe d’étrangers dont un anglais, une fois avec un couple british-hongrois. J’ai aussi testé être “live-in guardian” et je t’en ai parlé dans cet article. Maintenant, je vis avec l’English Boyfriend. Tout ça pour te dire, que j’ai pu vivre avec quelques britanniques depuis que je suis arrivée au Royaume Uni. J’ai donc pu les observer ces trucs qui se passent différemment ici. L’an dernier, je t’avais proposé une première version: 20 différences culturelles entre la France et le Royaume Uni. Ca t’avait bien plu, donc je te propose le volume 2!


Quelles sont donc ces particularités anglaises?


1. Jeter de la nourriture encore bonne

Dans les supermarchés, beaucoup de fruits et légumes sont emballés dans du plastique avec une date dessus. En général, la date indique 2 ou 3 jours après la date d’achat. Cependant, on peut généralement les conserver plus longtemps que ça. Je sais pas mais pour moi des pommes qui ont l’air bonne mais qui ont passé la date de péremption, je les mange ! Eh bien, figure-toi que tous les britanniques avec qui j’ai pu vivre avaient l’habitude de balancer leurs fruits et légumes encore bons “physiquement” dès que la date était atteinte.

Comment te dire: chez moi, tant qu’ils ont l’air bon, on les mange. Après: on fait de la compote ou de la ratatouille. Je te laisse imaginer ma surprise quand l’un de mes colocs a balancé ma bouffe encore bonne à cause de la date! Oui parce qu’en colocation on partage aussi le frigo donc il croyait me rendre service en se débarrassant de mes légumes “périmés” mais qui étaient encore bons. Depuis, j’ai pris l’habitude d’enlever tous les emballages. Et toc! 😉

Petit conseil: si tu vas en soirée au magasin Waitrose, tu verras qu’ils ont plein de produits en promotion parce qu’ils approchent de leur date de péremption. Dans la plupart des magasins, les produits vendus à prix réduits se périment dans les 48h mais chez eux cela peut aller jusqu’à une semaine.

2. Les excuses…tout le temps et pour tout.

Bon, on ne peut pas dire qu’ils ne sont pas polis au moins. Sauf que trop de “I’m sorry” à toutes les sauces c’est un peu agaçant à la longue, non ? Enfin, il faut mieux ça que le contraire tu me diras.

sorryCrédit photo: Flickr/tara hunt


3. Ils ne s’énervent pas –  ça, c’est un cliché pas très vrai…

Enfin, en vrai si, ils s’énervent.

Disons que dans un contexte professionnel ils s’énervent en soufflant fort et en plissant les yeux, ça se voit à peine. Mais dans la sphère privée ou dans les transports en commun, c’est autre chose! Là, on voit régulièrement des gens se crier dessus et l’autre jour, j’en ai même vu qui se sont battus dans mon train. On a dû arrêter le train et appeler la Police des Transports. Depuis je suis à Londres, je me dis que les transports en commun à l’heure de pointe, ça fait vraiment ressortir le pire de chacun d’entre nous…

4. La boisson

Tu vois en France, on a l’apéro: on boit un coup, on grignote et on discute pendant très longtemps.

Ici, on boit…beaucoup et souvent sans manger donc au bout d’un moment les conversations deviennent difficile. Peut-être qu’un jour je te raconterais mes soirées de Noël au boulot et ce qu’on peut y voir (non, non, je n’ai pas de photos, ce serait pas cool). D’ailleurs conseil: si tu bosses dans le marketing à Londres, quand on t’invite à la soirée de Noël: prévois des barres de céréales ou autres trucs dans le genre qui se glissent facilement dans le cas! Juste au cas où. Tu n’auras pas de problème pour t’approvisionner en alcool, par contre, la bouffe c’est une autre histoire. Pour te donner une idée, il y a quelques années j’ai vu l’un de mes boss boire 2 pintes en moins de 30 minutes! Il faut pouvoir encaisser! Bah la soirée de Noël c’est ça, mais puissance 10. Et les soirée du vendredi soir au pub ne sont pas mal non plus.

alcoolCrédit photo: alcolols.com (déjà vu à Londres, mais je n’ai jamais pensé à prendre une photo)


5. L’architecture d’intérieure…douteuse.

Moquette dans la salle de bain, boîte à douche, robinets avec deux arrivées d’eau (essaie d’obtenir de l’eau tiède avec ça !), pas de volet ou des volets qui ne couvrent pas complètement la fenêtre, jardin sans intimité parce que ton voisin du dessous à vue dessus, corde à la place d’interrupteur, vitre qui couvre seulement partiellement la douche (bonjour les inondations dans la salle de bain!) et j’en passe.

On trouve des choses pour le moins différentes dans les maisons ici 😉 Enfin, pour être honnête on trouve surtout ces “features” dans les maisons plus anciennes. Les nouvelles sont très bien équipées.

6. Parler du temps…tout le temps

Bon, je reconnais que le temps change tout le temps ici et qu’il faudrait être fou pour sortir sans parapluie. En plus, on sait jamais comment s’habiller vu qu’on se tape les 4 saisons dans la même journée!! –> tu vois le genre!

7. Utilisation de l’air conditionné à outrance

En Angleterre, je m’enrhume tout le temps l’été. Non pas à cause du temps à l’extérieur (nan parce qu’on a des étés quand même) mais à cause de la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur.

8. Porter des vêtements qui nous paraissent inappropriés

Mais c’est pas qu’on est pas habitués nous.

Genre: les tongs en mars (parce qu’il y a du soleil en mars parfois), les “robes-t-shirts-on-sait-pas-trop”, sortir en robe bustier en soirée en plein mois de février… Le coup de la robe bustier, c’est mon premier souvenir marquant de Londres. Mon coloc m’avait emmené en boîte quelques jours après mon arrivée juste pour voir ma tête en regardant les autres filles en mini robes à l’extérieur. En février donc. Moi, j’avais ma doudoune – oui je sais c’est moche mais bien utile – mes bottes avec des collants sous mes jeans. Et des grosses chaussettes, cachées dans les bottes ! Et j’avais froid. Elles ont la peau dure les anglaises.

9. L’obsession de la “gym”

“Tu vas à quelle gym”?, “Tu fais quelles classes?”, “tu as testé le nouveau [insérer le nom du nouveau sport à la mode ici]. Au moins, vivre à Londres aura eu le mérite de me faire refaire du sport. Mais pas à la salle de gym, faut pas exagérer. Je vais en forêt histoire de prendre l’air en même temps. En même temps, aller en forêt à Londres c’est plus difficile que dans le Hertfordshire.

Et voilà pour le volume 2 ami lecteur, si tu es fraîchement arrivé au Royaume Uni, tu auras sûrement des choses à ajouter. Comme je te le disais, au bout d’un moment on ne remarque plus les choses qui nous choquaient au début 😉