Ce que j’aime vs ce que je n’aime pas à Londres

Parfois, je lis les questions posées sur les forums d’expats/futurs expats. Je trouve ça intéressant de savoir quelles questions se posent les gens avant de venir, à quoi ils s’attendent, comment ils se préparent et au passage c’est aussi l’occasion d’aider un peu ces futurs expatriés. A entendre certaines personnes sur ces forums, on a l’impression que Londres c’est le paradis: faut peut-être pas exagérer non plus, c’est sympa mais c’est pas parfait non plus, il ne faut pas trop idéaliser la ville au risque d’être déçu.

Dernièrement, j’ai pas mal pensé à Londres et à ces trucs qui m’agaçent sur place, mais aussi aux trucs que j’aime. Et j’en ai fait une liste que je partage avec toi ami lecteur et peut-être toi aussi, futur expat. Garde en tête que c’est la liste de quelqu’un qui vit sur place depuis un moment, en tant que visiteur tu auras certainement un point de vue assez différent 😉

Ce que j’aime à Londres

 

  • Tous ces parcs et la verdûre qu’on trouve partout dans la ville: tous ces grands (ou petits) parcs où se poser quand il fait beau, pour un déjeuner ou même une sieste (toi aussi tu fais partie de ces gens qui s’endorment au soleil?)

 

regents-park-londres

 Regent’s Park et ses beaux arbres

square-londresEt les “square” aussi, ces petits parcs de quartier

  • Les gens, le multiculturalisme, les rencontres: on rencontre facilement beaucoup de monde et des profils très variés. Surtout au niveau des étrangers: le fait de se retrouver dans une “situation d’expatriation” ça a tendance à rapprocher je trouve. Et ce n’est pas valable qu’avec les français, mais avec tous les autres étrangers qui vivent sur place.
  • Les possibilités à tous les niveaux: cette impression que tout est possible ici
  • Ses “paysages” typiques: les canaux, les cabines téléphoniques, les maisons victoriennes…

 

little-venice

 Les canaux et les péniches de Little Venice

cabines-telephoniques-londres

Et les fameuses cabines téléphoniques…

  • Tous les cafés, bars, restos…sympa que l’on trouve partout (ça doit venir au fait que j’ai grandit en campagne sans accès à tout ça)
  • La vie culturelle: on trouve toujours un truc sympa à faire, il y en a pour tout le monde et très souvent c’est gratuit (on se ruine déjà en loyer et en transports en même temps!)
  • Le NHS (le système de santé) qui te soigne gratuitement, même si le système n’est pas parfait
  • Les marchés fermiers: pour bien manger pour pas grand chose, partout dans Londres une fois par semaine!
  • Et tous les autres marchés!

 

marches-londres

 

  • La gentillesse des gens en général: quand on est perdu dans la rue ou dans les administrations

 

Ce que je n’aime pas à Londres

 

  • Le temps qui change plusieurs fois par jour: hiver le matin, été le midi, automne l’après-midi et hiver le soir. Sérieux, on ne sait pas comment s’habiller ici. Et se fier à ce que portent les gens dans la rue le matin, c’est pas une bonne idée!

afternoon-tea-londres

 Traverser tout Londres pour aller déguster un afternoon tea (aussi délicieux soit-il)

  • La foule: bah oui à Londres, il y a BEAUCOUP de monde et honnêtement je trouve ça fatiguant (ou alors je vieillis mal je ne sais pas)
  • Les transports en commun chers et blindés (voir au-dessus – normal, ils travaillent tous ces gens) et avec des gens qui poussent et tapent pour pouvoir monter dans le train. Note, je parle ici du train et pas du métro.
  • Le prix des loyers et le bordel pour trouver un logement: j’ai pour habitude de dire qu’à Londres il faut mieux perdre son job que son logement! C’est pour dire! (trouver un job = 2 semaines, trouver un appartement (bien) = 6 mois). Bon évidemment, une colocation est plus rapide à trouver mais il y a un stade dans la vie où vivre en colocation devient pesant.
  • Aller dans l’Ouest: aller boire un verre dans l’Ouest ou y faire un afternoon tea. C’est sympa là-bas et il y a pas mal de choses à visiter mais ce n’est pas facilement accessible avec les transports en commun…
  • Les plans de logements foireux (à la fois en coloc et avec les agences immo): arnaques, fausses annonces, mensonges…d’ailleurs ami lecteur, quand on te dit de ne jamais payer pour un logement à partir de la France, il y a une bonne raison: c’est un plan foireux et même “s’ils ont l’air gentil quand même”.
  • je mets aussi le NHS dans les trucs qui m’énervent ici: c’est lent et les médecins ne sont pas franchement à l’écoute. J’en suis à ma 4ème maison médicale ici et c’est toujours la même chose. C’est moins pire en dehors de Londres quand même, probablement parce qu’ils ont moins de patients. Enfin, j’imagine…
  • les relations éphémères: avec les “locaux” pas de problème, ils restent à Londres ceux-là, mais c’est les autres étrangers. Beaucoup arrivent et repartent au bout d’un an et quelque et parfois construire des relations durable avec les gens sur place peut être compliqué.
  • Ce sentiment bizarre d’être à la fois en sécurité mais aussi sur la sellette en permanence: on trouve un job facilement, mais on le perd aussi facilement, on se loge mais ce n’est pas forcément confortable. Penser à acheter une maison? (mais LOL rien que d’y penser, ça m’angoisse)…

Enfin bref, comme partout il y a des avantages et des inconvénients à être ici mais de plus en plus, je m’interroge sur le long terme: passer quelques années en plus à Londres? Le reste de ma vie? Et sinon, c’est quoi le plan B? J’aime Londres, beaucoup, mais de plus en plus j’ai du mal à m’y voir rester très longtemps, cependant ça reste une bonne alternative. Dis-donc, je me pose des questions de trentenaire en fait 🙂 Et toi ami lecteur, expat? Tu t’interroges souvent sur ta vie à l’étranger et sur les conséquences au long terme? AS-tu tiré des conclusions de tes réflexions?

Comments
13 Responses to “Ce que j’aime vs ce que je n’aime pas à Londres”
  1. LaRoux says:

    Malgré les points négatifs, que j’ai rencontré aussi quand on voulait se trouver un logement, terriblement cher, je rêve de retourner là-bas pour la mentalité et le bon-vivre, l’ambiance, le contact facile, les gens ouverts d’esprt. Le temps? Il est pareil qu’à Lille à peu près, alors pas de soucis. La vie chère? Le plus gros problème au final. Mais je pense qu’à Paris c’est pareil, et comme dans plusieurs capitales. J’aime aussi la mentalité de donner la chance aux gens sans forcément regarder le CV, les Anglais sont beaucoup plus ouverts, te laisse faire tes preuves etc .. Après oui tu peux perdre ton job comme çà, mais quand on est un bosseur normalement il ne doit pas y avoir de problème .. Enfin, tu as bien compris que j’adore Londres, et j’ai hâte d’y retourner y vivre l’année prochaine : )

    • Lucie says:

      Tout d’abord: Quoi!!! Tu viens vivre à Londres l’an prochain??????????!!!!! 🙂 Mais c’est super ça!!!!!!

      Le temps, on s’y fait à la longue. Venant du Grand Ouest, la différence n’est pas si énorme que ça non plus 🙂 La mentalité, je suis d’accord avec toi, elle est vraiment bien. L’ouverture d’esprit générale des gens ici est motivante, on la retrouve à tous les niveaux. Ils n’ont pas vraiment d’à priori (ou alors ils les cachent bien).

      Je pense que ces questions que je me pose, elles viennent aussi avec l’âge. Mes aïeux, la trentaine approche et pour être honnête, si je n’étais pas en couple je serais sûrement en colocation avec d’autres gens parce que pas possible d’avoir son propre logement sans ça, pas possible d’acheter non plus. En même temps, faire un emprunt sur 30 ans, ça me fou les jetons! :p Parfois, j’ai l’impression que Londres c’est bien “quand on est jeune” mais qu’en vieillissant, on aspire à autre chose et que cet “autre chose” n’arrivera pas ici. Notamment à cause de la pression financière qu’on ressent. Et encore, je fais un job qualifié qui paie les factures et permet d’économiser donc je n’imagine pas ce que ça donne pour les autres.

      Le job: on le perd mais on en trouve facilement aussi. Ca permet de changer d’environnement de temps en temps, c’est pas plus mal 🙂

  2. J’adore Londres, mais c’est vrai que ça doit être différent d’y vivre au quotidien que d’y aller seulement en voyage. Le monde et la vie trop chère reviennent souvent comme points négatifs. Rien n’est décidément parfait…

  3. J’aime beaucoup Londres, d’ailleurs je prévois d’y retourner en décembre pour profiter des fêtes de Noël et surtout des décorations. Mais, je m’égarre là.
    Vivre à Londres, je pense pas que ça me plairait à cause de cette foule continue.
    Pour les transports, au centre en tout cas, ils paraissent impéccable pour la bruxelloise que je suis. On n’attends jamais bien longtemps et les services sont larges.

    • Lucie says:

      La foule, c’est fatiguant à la longue 🙂 je viens de la campagne en plus!

      Les transports sont effectivement impeccables, chers mais très propres et avec du personnel à l’écoute, ça par contre c’est appréciable. Les trains de banlieue globalement ça va, mais il y a souvent des retards

  4. C’et vrai que c’st chouette de pouvoir disposer d’autant d’espaces verts !

  5. Bea says:

    Oui je suis d’accord avec toi, Londres est une super ville pour vivre à court terme, je viens juste de la quitter, j’y reviendrai souvent pour des vaccances mais pas pour vivre … la relation avec les locaux est un bon point, quelque soit ton niveau, ils te verront toujours comme une étrangère, et apparemment c’est un phenomene très british et bq de francais en parlent!

    • Lucie says:

      Tu as vécu longtemps à Londres? A la base je suis venue pour 6 mois…début 2010! Ce n’était pas vraiment une expatriation planifiée 🙂

      Je trouve la relation avec les locaux bonne, mais c’est vrai que des “anglais-anglais” j’ai un peu de mal à “faire ami” (ça fait collégien cette expression!) avec eux. J’en rencontre pas mal au boulot et ceux avec qui ça se passe bien, je les vois en dehors du boulot mais je ne crois pas que je les passerais dans la case “grands amis” non plus. Après ce genre de relation met aussi du temps à se construire. En même temps, on est des étrangers donc je comprends qu’ils nous voient comme tel. Mais cela ne me met pas mal à l’aise, je ressens plus de la curiosité “saine” qu’autre chose. Après, on a tous des expériences différentes 🙂

  6. Isa says:

    Bon, si je comprends bien, la meilleure option est de pratiquer Londres comme je le fais : un weekend en touristes tous les 3/4 mois 😉

  7. Ouais c’est bien l’idée que je m’en faisais avant d’y aller.
    A y vivre c’est juste pas possible, Paris c’est un peu le même combat, c’est cher, c’est la galère des transports le soir, à la différence que dans les soirées parisiennes on se fait un peu chier, on sait pas s’amuser à Paris, on a juste le droit de consommer !

Leave A Comment

Follow me:

Les archives

Cookies – Mentions légales

A propos…

MyTourduGlobe est un blog hybride: à la fois blog de voyage et blog d'expatriation. Je m'appelle Lucie et je vis au Royaume Uni. Plus précisément je vis à londres depuis 2010, avant cela j'ai vécu en Roumanie. L'expatriation et moi, c'est une grande histoire d'amour comme tu pourras le voir au fil des articles!

Mais ce site, c'est aussi un blog de voyage. En effet, dès que possible j'aime voyager: que ce soit au Royaume Uni ou ailleurs dans le monde. Vous voulez en savoir plus? Parcourez mon blog de voyage et ma page "à propos" pour apprendre à mieux me connaître.