Conduire au Royaume Uni: les 7 challenges

Il fallait bien que ça arrive après toutes ces années. Je conduis enfin au Royaume Uni. Pour être honnête: je n’aime pas vraiment conduire, que ce soit en France ou ailleurs, je n’aime pas ça. Je vis à l’étranger depuis 2008 et cela fait autant d’années que je ne conduis pas régulièrement. Je vous laisse imaginer l’état de mes réflexes. Et le code de la route…il est bien loin le code de la route!

Conduire légalement au Royaume Uni

Dans cet article, je vous avais expliqué comment obtenir son permis de conduire britannique. En effet, après quelques années de vie au Royaume Uni, nous ne sommes plus autorisé à conduire avec le permis français – et puis, même si on l’était, les compagnies d’assurances n’aiment pas trop ça. J’ai donc finit par faire ma demande de permis british. £50 et deux semaines plus tard, j’avais reçu mon permis UK. Yes, mate!

Le permis UK, c’est la petite carte plastifiée qui fait aussi office de carte d’identité chez les locaux…et mon petit papier rose français est toujours détenu en otage du côté de Wimbledon. Comme ça, si j’ai envie de rentrer en France un jour, je n’aurais qu’à passer le récupérer. Oui, parce qu’on ne nous autorise pas à avoir deux permis: il faut choisir entre le UK et le français.

Après avoir fait du chantage à notre compagnie d’assurance: ils ont finit par m’ajouter et j’ai pu conduire. Tellement qu’on fait les choses bien: on conduit une voiture british. Ouep, une marque qui n’existe pas en France (MG, basé dans les Midlands du côté de Birmingham). L’English boyfriend il est fier: il achète british. Pour moi c’est pareil: tout est à l’envers de toute façon! Oui, conduire au Royaume Uni ce n’est pas difficile: il faut reprendre tout ce qu’on sait déjà et tout inverser. Facile!

 

permis de conduire royaume uni

Les challenges de la conduite au Royaume Uni: 7 trucs pas comme chez nous

1- Conduire à droite

Ca en soit ce n’est pas compliqué, il suffit de suivre la voiture devant soi. Sauf que parfois, il n’y a pas de voiture ce qui peut donner lieu à des hésitations. Ca ne m’est arrivé qu’une fois en 3 mois de conduire du mauvais côté: heureusement que l’English boyfriend était là car je ne m’en étais pas aperçu.

2- Ne pas connaître les limitations de vitesse

Oui, parfois si l’on rate le panneau indiquant la limite on peut être un peu paumé…surtout qu’ici on compte en miles/h et non pas en km/h.

3- Ne rien connaître du code de la route local en fait

Certains panneaux sont différents des panneaux français et pas forcément super évidents à comprendre. Ou alors, c’est juste moi qui ait du mal…

4- Apprendre à conduire ‘the English boyfriend way”

Utilise pas la première, ça sert à rien“, “c’est seulement orange, accélère et ça va passer“, “Nan, mais t’arrête pas pour les piétons, on est pas en France ici!” ==> bref, reprendre de nouvelles bonnes habitudes quoi…

5- Apprendre à conduire avec deux VTT fixés approximativement sur le coffre

Il faut en tenir compte en permanence: quand on passe sur une butte, un dos d’âne, dans les virages, quand on se gare…

6- Ne pas laisser les autres voitures empiéter sur mon côté de la route

Je ne sais pas si c’est spécifique au Hertfordshire, mais les gens dans ma région ont tendance à rouler sur MON côté de la route (comme si c’était pas suffisamment compliqué comme ça!). Si tu les laisse faire, c’est finit: tu dois complètement t’arrêter pour les laisser passer! Et puis, eux ils sont en 4×4…pas nous. Ca fait peur ces machins-là…

7- Aller faire le plein et payer le monsieur à la caisse

C’était quand la dernière fois que vous avez payé à la station en France? Non, pas la personne dans la cabane au bout de la file. Je veux dire payer pour son carburant à l’épicerie qui est en charge du site? Perso, en France la dernière fois que j’ai vu ça, j’était encore au collège (ou au primaire?!). Ici, on peut rarement payer par carte à la pompe. On doit aller au magasin et payer sa consommation à la caisse. On fait comment quand la caisse est fermée? Honnêtement, je ne sais pas…on attend jusqu’au matin qu’ils ouvrent.

conduire au royaume uni

Bilan: un peu de pratique et ça va…à peu pres

Conduire au Royaume Uni, ce n’est pas si difficile que ça. Au début, on ne se sent pas vraiment en confiance et petit à petit on s’habitue. Au final ce n’est pas si compliqué que ça. Le seul truc qui m’a frappé, c’est que le fameux flegme britannique passe complètement aux oubliettes dès qu’ils sont derrière un volant: gestes obsènes, cris…ça y va. Comme on dit ici, keep calm & carry on!

Et toi ami lecteur? As-tu déjà tenté la conduite de l’autre côté au Royaume Uni ou ailleurs? Bonne expérience?

Comments
5 Responses to “Conduire au Royaume Uni: les 7 challenges”
  1. C’est vrai que l’idée de conduire de l’autre côté peut faire peur, mais c’est une question d’habitude finalement. Pour ma part, je me passe de la voiture au quotidien et ça ne me manque pas ! 😉

  2. Florian says:

    Cela fait un moment que je vis en Angleterre et pourtant, j’ai encore du mal avec la conduite ! ^^ Merci pour les astuces 🙂

  3. Carole says:

    C’est amusant. J’ai toujours trouvé la conduite en GB plus agréable qu’en France ou en Australie par ex. La différence était flagrante dès qu’on sortait du ferry à Dunkerque 😉 Et j’ai conduit pendant 13 ans tout en gardant mon permis français et ça ne posait aucun souci aux assurances. Il y a un vide dans la loi à ce niveau.

Leave A Comment

Follow me:

Les archives

Cookies – Mentions légales

A propos…

MyTourduGlobe est un blog hybride: à la fois blog de voyage et blog d'expatriation. Je m'appelle Lucie et je vis au Royaume Uni. Plus précisément je vis à londres depuis 2010, avant cela j'ai vécu en Roumanie. L'expatriation et moi, c'est une grande histoire d'amour comme tu pourras le voir au fil des articles!

Mais ce site, c'est aussi un blog de voyage. En effet, dès que possible j'aime voyager: que ce soit au Royaume Uni ou ailleurs dans le monde. Vous voulez en savoir plus? Parcourez mon blog de voyage et ma page "à propos" pour apprendre à mieux me connaître.