Sighet, les vestiges de la période communisme en Roumanie [Rétrospective]

Aujourd’hui d’humeur nostalgique, j’ai décidé de puiser dans mes archives et de vous reparler de la Roumanie mais pas des aspects sympas. Dans le Nord du pays vous trouvez une ville nommée Sighet Marmatiei (désolée, je n’ai le clavier roumain), cette ville de style hongrois comme la plupart des villes de cette région est très agréable à visiter.

J’ai eu le plaisir de visiter Sighet et la région accompagnée d’une amie roumaine rencontrée ses les bancs de l’Université de Cluj, elle est originaire de cette région et m’avait invitée à passer quelques jours dans sa famille (à l’occasion, je pourrais poster un article sur l’hospitalité roumaine).
Nous avons à cette occasion visité la ville, ainsi que le cimetière de Sapanta ‘le cimetière joyeux’ que je vous conseille vivement au passage car il est particulier. Au sein même de la ville, on trouve une autre ‘attraction touristique’: la prison de Sighet. Vous n’êtes pas sans savoir que la Roumanie a connu des années difficiles entre la seconde guerre mondiale et 1989, pendant cette période de dictature communiste les libertés étaient relativement limitées. Or, comme dans beaucoup de dictatures, il y avait des opposants. Des personnes qui pensaient autrement, donc de potentiels éléments perturbateurs.
La prison a été utilisée pour se débarasser des prisonniers politiques entre 1947 et 1974, ils y ont été emprisonnés, certains torturés.

 

Entrée de la prison de SighetEntrée de la prison de Sighet

 

En rentrant dans le bâtiment, vous pouvez voir les portraits des personnes qui sont passées par cette prison. Les survivants pour beaucoup habitent encore la ville. L’entrée est impressionnante car du sol au plafond, on ne voit que des portraits, certains d’entre eux ne sont jamais ressortis de la prison. Un peu plus loin dans certaines cellules, vous verrez les noms des victimes couvrant les murs du sol au plafond.

 

Murs couverts des noms des victimes

 

Au fil de la visite, on découvre le quotidien des prisonniers, on peut voir certain de leurs effect personnels, les cellules où on les enfermait, la façon dont on pouvait les torturer. Des images et des textes illustrent les différentes manières de torturer les prisonniers.

 

Couloir central de la prison de SighetCouloir central de la prison de Sighet

 

La prison a connu beaucoup d’intellectuels parmi ses prisonniers, mais aussi des hommes et femmes politiques, des paysans…Vous pouvez consulter la liste des prisonniers célèbres sur notre Wikipedia adoré.

Si vous avez l’occasion de passer en Bucovine, arrêtez-vous quelques heures dans cette prison, même je le reconnais c’est plutôt glauque. On apprend beaucoup sur la Roumanie et la dictature, et je peux vous dire que voir tous ces visages qui vous regardent, tous ces noms…émotionnellement ça fait quelque chose. Bref, je ne sais pas pourquoi cet épisode m’est revenu en mémoire…peut-être les évènements londoniens qui me travaillent!
Pour terminer une dernière photo, celle du monument à la mémoire des victimes.

 

Monument à la mémoire des victimes de la prison de Sighet

Qu’est-ce que tu en penses ami blogueur? C’est très spécial comme visite, surtout quand c’est présenté par quelqu’un du pays et qui est directement concerné par ce qui a pu s’y passer…

Comments
3 Responses to “Sighet, les vestiges de la période communisme en Roumanie [Rétrospective]”
  1. fabrice says:

    Oui assez terrible cette prison. La visite est fort instructive!

    • lucie says:

      J’avais jamais visité d’endroits comme celui-ci avant, ça fait quelque chose. Les visites comme celles-ci, elles sont beaucoup plus instructives qu’un cours d’histoire quand on y pense!

Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] la Roumanie, tu tomberas certainement sur le Cimetière Joyeux, il se trouve à Sapanta, près de Sighet . En l’an 1935, un homme nommé Ioan Stan Patras, un sculpteur a eu cette idée originale de […]



Leave A Comment

Follow me:

Les archives

Cookies – Mentions légales

A propos…

MyTourduGlobe est un blog hybride: à la fois blog de voyage et blog d'expatriation. Je m'appelle Lucie et je vis au Royaume Uni. Plus précisément je vis à londres depuis 2010, avant cela j'ai vécu en Roumanie. L'expatriation et moi, c'est une grande histoire d'amour comme tu pourras le voir au fil des articles!

Mais ce site, c'est aussi un blog de voyage. En effet, dès que possible j'aime voyager: que ce soit au Royaume Uni ou ailleurs dans le monde. Vous voulez en savoir plus? Parcourez mon blog de voyage et ma page "à propos" pour apprendre à mieux me connaître.